dimanche 9 août 2015

Corsiflor Corso fleuri 2015 Le Havre en Normandie Fête Dimanche 16 août 2015 Parcours Date Horaire Heure Départ Fin Circuit Trajet Plan

 

Parcours 2015 ( à titre purement indicatif )

Le Corsiflor ou Corso Fleuri aura lieu le dimanche 16 août 2015 au Havre. Il partira de la Cathédrale à 15 h en direction de l'hôtel de Ville. Il fera le tour du bassin du commerce, et s'arrêtera ensuite devant le podium de la Ville du Havre, Quai de Lamblardie.
 
Le corso fleuri est un événement traditionnel du Havre. Il a gardé un caractère authentique et réellement populaire. Pour cette raison il mérite d'être préservé et sauvegardé. A la grande différence des festivals organisés au Havre, il "vient" de la population elle-même et est organisé par celle-ci.
 
Le corso fleuri mérite d'être vu. Il a besoin de davantage de moyens ( véhicules tirant les chars, par exemple) et aussi de reconnaissance. On verra peut-être un jour un maire défiler devant les chars. Lançons l'idée : cela aurait de l'allure en 2017 ! Est-ce qu'une évolution vers une sorte de techno-parade est envisageable ? Cela n'est pas sûr mais il est clair qu'il manque de grands événements pour que la Jeunesse s'amuse.  Le Carnaval des Etudiants de Caen est devenu le plus grand d'Europe avec 30 000 personnes. Caen joue dans la cour européenne en matière de fête. Vive la Normandie en fêtes. 
 
 
 
 




 

10 commentaires:

DAN a dit…

Tu as écrit dimanche 15 août dans ton texte, c’est le dimanche 16 août.
Sinon il faut en effet garder cette « institutions au Havre, et peut-être la rafraîchir quelque peu avec de nouvelles idées, mais gardons ce côté populaire (mot pris dans le bon sens), les nouvelles idées devront venir des organisateurs et participants eux-mêmes, inutile d’y mêler des organisateurs « professionnels ».

jean-michel Harel a dit…

Merci pour l'observation Dan. Je viens de corriger. A propos de la place des professionnels la question se pose avec la commémoration des 500 ans du Havre. Cette fête ne pourra être totalement réussie qu'avec la participation la plus large possible de la population.

DAN a dit…

Tout à fait et (parait-il) il y aurai un site où l'on peut émettre nos idées, mais je ne l'ai pas trouvé !

Catherine a dit…

J'ai eu 3 ou 4 fois l'occasion de voir le corso fleuri dans les années 60 lorsque, enfant, j'étais en vacances chez ma tante. Cela me semblait une manifestation festive gigantesque par rapport à ce que je connaissais, j'en ai même gardé, précieusement, quelques confettis !

jean-michel Harel a dit…

@Dan oui il y a un site non-officiel (sur facebook) pour émettre ses idées. Avec Olivier Plottin on avait la salamandre qui crache du feu à proposer.

@Catherine on rapportait souvent des confettis à la maison. Et les enfants profiten le plus du corso en ramassant notamment des confettis par terre.



Gédé de Le Havre a dit…

On dit de ce corso fleuri (je n'aime pas le nom de corsiflor) qu'il est le plus important de France. Vrai ? Pourtant, on ne peut pas dire que ça passionne les médias nationaux. Pourtant, tous ceux qui conçoivent les chars, les fabriquent, celles et ceux qui fabriquent tout au long de l'année les fleurs en papier mériteraient cette reconnaissance.

Gédé de Le Havre a dit…

On dit de ce corso fleuri (je n'aime pas le nom de corsiflor) qu'il est le plus important de France. Vrai ? Pourtant, on ne peut pas dire que ça passionne les médias nationaux. Pourtant, tous ceux qui conçoivent les chars, les fabriquent, celles et ceux qui fabriquent tout au long de l'année les fleurs en papier mériteraient cette reconnaissance.

jean-michel Harel a dit…

@Gede
Le plus important de France ? Possible. Cela ne passionne pas les médias français : c'est sûr ! Le domaine de la fête ne semble pas les intéresser à part quelques exceptions : feria de Nimes, carnaval de Dunkerque, carnaval de Nice. Il y a un fort isolement des villes dans les régions. Le pire c'est que les habitants ne s'en rendent pas compte. On fait souvent croire aux Havrais que le monde a les yeux tournés sur eux : ce qui est complètement faux. Les gens d'île de France situent mal Le Havre qu'ils placent souvent dans le nord, avec un climat froid et pluvieux.

Quant aux Havrais ils savent ce qui se passe à Lille, à Reims, à Grenoble, à Toulouse ? Non. On vit dans un pays ultra-centralisé.

Le corso fleuri du Havre est-il connu à Rouen ou à Caen ? Bonne question... J'aime beaucoup les campagnes d'affichage d'une ville comme la nôtre pour se faire connaître. Cherbourg a fait une campagne d'affichage sur sa cité de la mer au Havre. Franchement, j'avais honte car un grand port comme le nôtre serait incapable de faire la même chose à Cherbourg.

Un affichage vantant le corso fleuri pourrait être fait à Dieppe, à Rouen, à Caen, à Evreux... Déjà faire savoir que cela existe. Le corso fleuri a le choix entre plusieurs évolutions : rester comme il est et cultiver son décalage avec l'époque actuelle. Corso Nostalgie.
Il peut aussi évoluer et devenir un événement comme une techno-parade ou une gay-pride. Corso Fantaisie.
Il peut aussi se transformer dans le sens d'une plus large ouverture aux associations, aux styles de population, impliquant la solidarité. Corso Confrérie.

Mon choix va pour la deuxième solution : Corso Fantaisie. Elle ne sera pas choisie mais c'est tellement bon de l'espérer !

DAN a dit…

Je connais la « cavalcade » de Boulogne-sur-Mer qui a lieu le même jour d’ailleurs.
Je suis comme Gédé je n’aime pas beaucoup cette appellation, Pour ce qui est de l’évolution du corso il évolue sans que l’on s’en rende compte, ainsi les sociétés de musiques qui défilent sont nettement plus performantes que celles de mon enfance et leur musique beaucoup plus élaborées.
Maintenant, tu as dû sans doute le remarquer, ces sociétés musicales s’arrêtent à des endroits bien précis et font leur « show » devant un public ravi. Mais l’inconvénient c’est que cela donne un défilé complètement décousu, le temps d’attente en deux chars est trop important et ça ne s’arrange pas d’année en année. Le public envahit la rue et quand les chars arrivent le « service d’ordre » (des bénévoles) sont obligé de faire « la police ». Il faudrait déjà revoir ça je pense.
Sinon cela reste un divertissement populaire dans le meilleur sens du terme. Rassemblant enfants parents grands-parents autour d’une manifestation appréciée par toutes les générations, et ça il ne faut pas le perdre car ça devient très rare.

jean-michel Harel a dit…

Salut Dan

Tu as raison : le rythme du défilé était assez haché. Les chars du début de parcours devaient attendre que tous les autres véhicules aient quitté la rue de Paris pour avancer devant la tribune officielle. Le parcours serait peut-être à modifier.

J'ai trouvé la qualité des chars et des animations musicales en nette progression. Par contre, à la différence des médias, je n'ai pas trouvé qu'il y avait beaucoup de monde. Sur certaines portions du quai de Lamblardie, il y avait très peu de gens. C'est assez décevant. Dois-je dire que beaucoup de Havrais ne se déplacent pas pour voir cet événement voire ne sont même pas au courant. Un de mes amis, père de famille, à qui je disais que j'en revenais me disait : " ah bon c'était aujourd'hui?".

Tout ceci ne doit pas faire oublier la réussite de ce corso fleuri.Le nom de corsiflor sera à étudier car il ne fait pas l'unanimité et ne rentre pas dans l'usage. Un peu comme le Pasino qui ne remplacera jamais le casino.

Les fêtes du Nord de la France ( Boulogne, Dunkerque) sont très attirantes et donc touristiques. L'aspect touristique du corso fleuri du havre reste à développer de manière très forte. Il y a un fort potentiel dans ce domaine.