mardi 13 octobre 2020

Une nouvelle halle alimentaire au Havre



Article personnel de février 2018... Finalement le projet voit le jour.

A l'image des Halles centrales qui constituent une vraie réussite il n'est pas impossible qu'il y ait dans le futur une deuxième halle alimentaire dans le centre-ville du Havre près du centre Coty. Une idée intéressante. Ce projet verra-t-il le jour ? A suivre...

dimanche 30 août 2020

Hôtel du cheval bai - Le Havre - Incendie


 C'est un vieux bâtiment du Havre qui a brûlé ce vendredi 28 août 2020 : l'hôtel du cheval Bai. Il servit longtemps de lieu de passage et d'hospitalité. Son entrée très haute fait immédiatement penser aux relais de poste. Pourquoi ce nom ?  On sait qu'il y avait beaucoup d'auberges du cheval blanc en France mais les enseignes au nom du cheval bai demeurent un peu moins courantes. Les enseignes au nom du cheval bai sont très communes en Angleterre. Était-ce un nom choisi pour se distinguer ou attirer une clientèle anglo-saxonne dont l'attachement aux chevaux est viscéral? Je pense depuis longtemps qu'une histoire de l'hôtellerie havraise serait nécessaire. On comprendrait mieux les relations entre notre ville et l'extérieur.

Le secteur où se trouve l'établissement me semble assez lié aux transports terrestres et à la circulation de moyens de transport à chevaux. L'hôtel du cheval Bai se trouvait 176 rue de Normandie. Outre l'hommage donné à notre immortel territoire le nom de cette rue évoque une liaison, une route, avec le reste des régions normandes. Je pense d'ailleurs, en cherchant bien, qu'on trouverait encore d autres endroits consacrés aux chevaux à proximité. Il y a bien les anciennes écuries qui se trouvent dans l'actuel jardin municipal en bas du tunnel Jenner. Il y aurait peut-être aussi un autre endroit méconnu dans le quartier lié aux chevaux mais gardons le mystère... Comme notre ami Daniel Haté le dévoile dans un commentaire il s'agit du 329 rue Aristide Briand.


            Ancien relais de poste d'Ancenis. Une structure proche du bâtiment du 329 rue Aristide Briand.


A l'auberge du cheval Bai on pouvait à la fin du 19 e siècle arriver à cheval, le laisser, et aller dormir chez un ami. Une sorte de parking équestre! Nous avons perdu et même oublié le rôle essentiel que jouaient les chevaux dans la ville. Le déclin de l'hôtel du cheval Bai coïncide avec le développement de la voiture automobile.



De mémoire notre actuelle place Gambetta (où se trouve le "Volcan") avait aussi un rôle : celui de terminus ou de départ  pour de nombreuses diligences. 

L'hôtel du cheval Bai resta longtemps un endroit convivial avec de multiples destinations. Il abrita, entre autres activités, un dépôt de levures à la fin du 19e siècle. Les boulangers venaient s'y approvisionner. Il abrita des remises de prix pour des courses à pied au 20e siècle , fut le siège de la " pédale havraise", un club cycliste !

En 1926, l'hôtel proposait des chambres à un lit de 12 à 20 francs, à deux lits de 15 à 25 francs. Un repas à la carte était disponible. L'établissement faisait partie des principaux hôtels de la ville. Je le qualifierais d'hôtel de moyenne gamme.


L'auberge fut restaurée en 1927 dans un style moyenâgeux. C'est vrai que son bon état de conservation en 2020 s'explique probablement par cette restauration qui a moins de cent ans. Elle comprenait des salons.

Pendant la guerre cet endroit eut évidemment un rôle majeur dans la Résistance. Mon ami Louis-Marie Labia , ancien membre du réseau du Vagabond bien aimé, m'avait demandé d'intervenir afin qu'une plaque commémorative soit installée. Personne ne se souciait alors de rappeler l'importance de cet endroit. Lui a bataillé ferme jusqu'à ce que cela soit obtenu. 

L'hôtel du cheval Bai, en 2020, était extérieurement en très bon état et bien entretenu. Il est dommage que ses écuries aient été démolies (il y a une dizaine d'années?).

On espère que tout sera fait pour remettre en état ce bâtiment qui fait partie intégrante de notre patrimoine.

vendredi 28 août 2020

La plus vieille échelle de quai (en bois) du port du Havre




 

Il reste encore de rares échelles anciennes en métal dans les bassins du port du Havre. Elles sont peu à peu remplacées par des échelles modernes.  Quant aux échelles en bois, on en voit parfois sur les vieilles cartes postales. Elles dépassent parfois, en hauteur, le quai. Celle que je montre se situe dans notre Bassin du Commerce. Depuis un certain temps, de la végétation commençait à la cacher. J'ai réussi à enlever ces plantes envahissantes. 

A ma connaissance c'est la seule échelle en bois qui soit ancienne et subsiste dans les bassins. En l'absence de documents photographiques il est difficile de la dater. Merci à mes amis collectionneurs (Daniel Haté...) de regarder si on trouve des représentations de cet endroit du bassin peu photographié.

Gardons cet élément de notre vie portuaire.

mercredi 26 août 2020

Résidence Alta et ancien arsenal du Havre

 C'est à la place d'une ancienne école mais aussi de l'arsenal, détruit pendant la seconde guerre mondiale, que la tour vrillée sera construite. Il faudra bien regarder ce qui se trouve en sous-sol! J'invite chacun à bien suivre ce chantier au coeur de notre centre historique.

lundi 24 août 2020

Travaux dans le jardin de l'hôtel de ville du Havre

 Apprécier sa ville c'est faire attention à ses détails. Cela vient peut-être avec le temps.

La clôture du jardin de l'hôtel de ville du Havre va être réparée. Je crois qu'un arbre était tombé dessus (à confirmer). Il y a d'ailleurs une place vide à l'emplacement du dit arbre.

Ces travaux permettent de voir un peu le détail de cet élément de clôture. Avant-guerre des grilles auraient certainement été installées. Le jardin de l'hôtel de ville ne donne aucune impression d'enfermement. Il est très ouvert vers l'extérieur. Lieu de passage, il a un charme subtil long à saisir à la différence du square Saint-Roch. Un peu en contrebas du niveau général des sols, il limite un peu l'effet des vents.

dimanche 23 août 2020

Vieille plaque de la Compagnie Française du Phénix au Havre

 Près du boulevard de Strasbourg, une vieille plaque, bien entretenue, indique que cet immeuble appartenait à la compagnie française du Phénix. Fondée en 1819, le banquier Lafitte en était un des actionnaires. Cette société d'assurances fut ensuite englobée par les AGF.

dimanche 2 août 2020

Campagne de publicité du Havre à Paris


Belle  campagne de publicité du Havre à Paris. J'ai vu des affiches dans le métro il y a deux semaines. Les abribus sont concernés aussi. Les photos ont été prises dans le quartier latin mais j'en ai vu aussi avenue de l'Opéra. La promotion n'est pas "nunuche" comme le font souvent les régions ou les villes à Paris.