mercredi 21 janvier 2015

Usine Hoover du havre - Machines à laver made in Le Havre



                                                
              
                                          Publicité peu connue, boulevard de Graville, au Havre sur Hoover. L'usine se trouvait à quelques dizaines de mètres. Photo personnelle de décembre 2015.

Dans la tradition familiale, il est dit que mon grand-père a notamment travaillé pour les établissements Hoover. C'est assez peu connu mais Le Havre servit pendant plusieurs années à fabriquer des machines à laver.
 En 1949, la Compagnie Electro-Mécanique CEM installe 54 rue Louis Richard ( dans les nouveaux locaux de l'association French Lines en 2015 ) un atelier de fabrication de machines à laver sous licence Hoover. La surface est de 7000 mètres carrés.
Il semble que les locaux administratifs de la direction se trouvaient au 210 boulevard de Graville. La Société  employait deux cent personnes environ en 1956. L'Entreprise  qui fonctionnait très bien fut rétrocédée cette année-là à Hoover. On note que l'usine eut sa propre équipe sportive de football : l'Atlhetic-Sport-Hoover.
On trouve trace d'un "dossier d'implantation" des Etablissements Hoover en 1961-1962 dans les archives du port du Havre. Voulaient-ils déménager ou ont-ils déménagé ? L'entreprise, en tout cas, arrêta ses activités en 1964. J'ignore si elle produisait autre chose que des machines à laver au Havre. Aspirateurs et fers à repasser faisaient-ils partie de la gamme fabriquée dans la Porte océane ?
Le choix de fermer l'entreprise du Havre fut dicté par la crise de la vente de machines à laver, à l'époque, dans le marché commun. En allant à Dijon, Hoover se plaçait davantage au centre de l'Europe. Personnellement, je pense que la vétusté de l'implantation havraise ainsi que l'impossibilité de l'étendre ont peut-être eu aussi leur importance. Dans les années 1960 on n'hésitait pas à construire un équipement neuf. Le polytechnicien Jacques Lesourne, encore vivant en 2015, raconte dans ses mémoires qu'il conseilla à Hoover de choisir entre Calais, Lorient, Epinal et Dijon. Le coût des transports et de la main d'œuvre imposait, selon lui, un de ces emplacements. Il favorisa Dijon, selon ses dires, car l'aéroport d'Orly se trouvait proche de cette ville. Les Havrais ne le félicitent pas !






L'entreprise Hoover déménagea du Havre vers la région de Dijon, à Longvic, en 1964, sur un terrain acheté en 1960 (d'où l'intérêt de consulter un jour le dossier Hoover du port du Havre de 1961-1962 ) et commença sa production là-bas en 1965. Elle commença avec une centaine de salariés soit environ deux fois moins qu'au Havre. Cette période dura jusqu'en 1993, date à laquelle les activités furent rapatriées en Ecosse. Certains se souviennent certainement du conflit social de l'entreprise Hoover à Dijon. Lors de sa fermeture elle employait environ 700 salariés , soit trois fois plus que l'usine du Havre.






Les souvenirs de l'établissement du Havre ont certainement connu un effacement dans notre ville dans la mesure où il y eut finalement assez peu d'employés. Pourtant la réalisation et la diffusion de machines à laver n'a rien anodin après la Seconde Guerre mondiale. Il s'agit d'améliorer le confort de vie des habitants et d'atteindre un niveau déjà atteint aux Etats-Unis dans ce domaine.



                   C'est à vérifier mais je pense que c'est ce type de machine à laver qui était construit au Havre

                                             
                                         Une machine à laver de ce style photographiée en 2015



                                                   Publicité Hoover de 1959. On trouve à droite du prospectus l'ensemble des appareils proposés par Hoover en France. Etaient-ils fabriqués au Havre ?

Article dédié à Marc Haspot



9 commentaires:

DAN a dit…

Il fallait que l'on en parle lors de notre dernière entrevue, voila quelques renseignements intéressants et je suis sûr qu'ils en intéresseront plus d'un ! En tous suivant ton blog régulièrement je serai au courant si tu trouves d'autre documents, textes ou photos!
Merci Jean-Michel !

geo a dit…

Le batiment daterait de la fin du XIXeme siècle. On y aurait fabriqué des moteurs de tramways et la locomotive thermoélectrique "fusée". Je me demande même si les moteurs du premier métro parisien (construit au Havre) n'ont pas été fait ici ?

jean-michel Harel a dit…

Salut Dan : c'est bien sûr notre discussion qui a entraîné la réalisation de ce bref historique. Hoover semble bien oublié au Havre...

@Geo C'est tout-à-fait possible que les moteurs du métro parisien aient été réalisés au Havre. La Société de Heilman qui avait son usine au Havre et son siège à Paris possédait une section tramways. Ce serait la ligne de métro de la Madeleine qui aurait accueilli ces moteurs.

phyll a dit…

je connais la marque mais je ne connaissais pas cette partie de son Histoire !
merci Jean Michel pour cet article !!
bonne soirée !

jeanpaul76 a dit…

Salut ami Jean-Michel
oh l'article a fait un déclic dans ma tête mais, rien n'a été déplacé , j'avais un oncle qui me parlait souvent de Hoover pour y avoir travaillé, encore une entreprise oubliée de notre mémoire .
Bonne semaine

l'père Cantoche a dit…

si j'ai bien suivi...?
Hoover a fini par être nettoyé sur Le Havre...
Bonne journée, Jean Michel...

jean-michel Harel a dit…

@Phyll. Moi non plus je ne savais pas que la marque avait été implantée au Havre. C'était très flou dans mon esprit et cela m'avait toujours surpris qu'on évoque mon grand-père en relation avec cette marque !

@Jean-Paul. Ce n'est pas si loin mais cela semble déjà si oublié cette entreprise...

@l'pèreCantoche Et nos souvenirs sont lessivés !

gérard a dit…

juste pour écrire qu'elle s'installe à DIJON après avoir quitté Le Havre.

l'père Cantoche a dit…

@ Gerard.
Je croyais que c'était à Saint Etienne ?
-- Allez Hoover, allez Hoover !