lundi 10 novembre 2014

La mauvaise trajectoire politique d'Evreux : l'Entente


     

On apprend non sans étonnement que certaines villes normandes ( Evreux, Vernon, Louviers...) veulent faire cause commune avec des localités situées en Ile-de-France ( Rambouillet) et même dans la région Centre (Dreux)  dans un projet appelé l'entente ! Le prétexte invoqué pour ce mariage de la carpe et du lapin est l'axe Seine.

A l'heure où la grande Normandie va voir le jour, des velléités de se rapprocher de villes extérieures de la sphère normande sont inacceptables. Un responsable politique d'Evreux évoque Chartres parce qu'il a peur de Rouen ! Mais l'avenir c'est en Normandie qu'il aura lieu. Mais l'avenir ne dépend pas de quelques élus. L'avenir appartient au peuple qui décidera coute que coûte ce qu'il veut. L'avenir c'est se plonger dès maintenant dans les projets normands.

  

13 commentaires:

phyll a dit…

ces élus seraient-ils nuls en géographie ???... :o)

DAN a dit…

Là franchement, il faudrait que ces élus revoie leur copie, de plus peuvent-ils décider sans consulter leur administrés ? J'en doute !

DAN a dit…

Oups il faut lire :
Là franchement, il faudrait que ces élus revoient leur copie, de plus peuvent-ils décider sans consulter leurs administrés ? J'en doute !

jean-michel Harel a dit…

@Phyll @Dan on a affaire à des gens qui n'en ont ont rien à faire de la géographie et de l'histoire. heureusement que le ridicule ne tue pas.

Anonyme a dit…

Bien vu, Jean-Mi: tu as raison de le rappeler ! ED

bodrumo a dit…

Est-ce vraiment étonnant quand on peut constater tous les jours à la gare d’Evreux la foule des migrants journaliers pour la mégapole francilienne ; et peut-être que ces « Eurois » ressentent le « 276 » comme aussi hégémonique que la lourde tutelle qui pèse sur toutes les initiatives havraises depuis cinq siècles ;
Mais du coté « LH », depuis sa naissance tourné vers la mer, s’intéresse-t-on vraiment à la nouvelle Normandie, pourtant la « porte Océane » peut avoir un rôle important à jouer dans un triptyque de gouvernance genre « Normandie Métropole »; alors on verra peut-être aussi flotter le pavillon normand sur la place de l’hôtel de ville…

jean-michel Harel a dit…

@Salut ED. Amitiés !

@bodrumo. La politique est une question de volonté et pas seulement de réalité actuelle... Lorsque la République Démocratique Allemande était totalement liée à l'Union Soviétique on aurait de la même façon pu dire que c'était inévitable, inéluctable...

Le problème est celui d'une mégapole que les autorités cherchent encore à agrandir pour la mettre dans une dimension mondiale au détriment des populations. La meilleure preuve en est le centre de Paris où les habitants n'ont plus les moyens de vivre... C'est peut-être l'espoir secret de certains (agents immobiliers...) qui verraient bien Le Havre colonisé par des cadres parisiens fortunés qui mettront dehors les Havrais qui n'ont pas les moyens de vivre en centre-ville. Ce n'est pas l'avenir que j'espère pour ma ville.


Le Havre doit s'intéresser à la Normandie. Le fait de se focaliser sur l'estuaire est, objectivement, à l'heure actuelle, assez contre-productif. Politiquement c'est un moyen assez discret et subtil d'ennuyer le gouvernement... La manœuvre d'Evreux y ressemble aussi.

A propos de Normandie Métropole j'ai été extrêmement déçu quand la mairie du Havre avait supprimé les crédits à cette association. C'est l'avenir ! Il faut que le pavillon normand flotte sur l'hôtel de ville ! Qu'est-ce qui empêche de le faire dès maintenant ? Je ne me fie qu'aux actes. Cet acte je l'attends !

Anonyme a dit…



La position d’Evreux n’est pas ridicule du tout ! attirée par une force centripète (excusez-moi !) et une autre logique que la patrie Normande à laquelle elle ne renonce pas pour autant.
Pour avoir travaillé et vécu au Havre, mon entreprise avait choisi l’axe de la Seine – jusqu’à Paris – pour développer son expansion et ses marchés. La démarche n’était pas (complètement) normande. Avranches n’a certainement pas les mêmes objectifs, ou préoccupations, que la ville d’Eu bien que vivant sur le même territoire historique et sous ce fameux drapeau rouge frappé des léopards jaunes !
J’ai toujours pensé que Le Havre devait faire éclater son corset !
Ces querelles de clochers sur des idées fixes sont sclérosantes.
Quant à la colonisation « parisienne » du Havre par les parisiens, on n’y est pas !!! si ces derniers s’en « emparaient » ce ne serait probablement pas pour y habiter. Pour un parisien, L.H. c’est l’Europe de l’Est architecturalement, la pluie, le vent et des températures toujours au-dessous de celles d’ailleurs, en France.
Otto.

jean-michel Harel a dit…

@Bodrumo La Normandie qui va se réunir est en pleine éclosion... Est-ce le moment de se tourner vers des forces centripètes ? Je dirai la même chose avec ces tentatives de nous tourner vers la Picardie ou la Bretagne. Bien sûr ces entités existent et il ne s'agit pas de mettre des œillères à la Normandie. Il s'agit de la construire et nous en avons l'occasion, l'opportunité ! C'es tvalable pour Le Havre qui ne s'implique pas assez et mal dans ce projet.

Quant à la colonisation parisienne du Havre c'est un danger. Oh ce ne serait pas une colonisation de peuplement ! Plutôt une colonisation à l'anglo-saxonne avec des cadres !
Ne lisais-je pas dans l'avant-dernier logic-immo, journal d'annonces immobilières, qu'on pouvait vivre " comme un parisien" dans le centre-ville du Havre ! Mais moi je n'habite pas Le Havre pour vivre comme un parisien ! La colonisation commence par celle des esprits.
Elle se fait aussi discrètement. Le bailleur Dialoge appartient au groupe Logeo surtout situé en banlieue parisienne. Pourquoi Dialoge n'est-il pas relié aux autres agglomérations normandes ?
Pourquoi ne pas créer une agence normande du logement social?


Notre ville mérite d'être une métropole internationale pas une quelconque banlieue-maritime d'une mégapole inhumaine.

Anonyme a dit…




Après tout, on cherche à réunir, - et je n’ai rien contre cela – la Normandie d’antan, à 5 Départements. En faire 2 à côté de 3 autres fut une belle connerie. Et d’abord une affaire de politiciens en mal de circonscriptions. Ce n’est d’ailleurs pas fini….
Mais j’ai une vieille idée tenace, quand je dis que la Seine-Maritime, située au Nord de la Seine est un département du Nord au sens large, bien plus que de Normandie. J’imagine qu’on y verra un jour prochain des fermes de 1.000 vaches…
Quoi qu’il en soit, le vrai pôle d’attraction est la Région Parisienne, - d’une population un peu supérieure à celle de toute la Belgique - dont Le Havre est la Porte Océane. Cette situation est vraie depuis toujours.
Je pense aussi que faute d’un peuplement parisien à demeure, la ville est partiellement , ou beaucoup plus (je n’ai pas d’instrument de mesure) entre les mains de décideurs parisiens (donc nationaux) que de locaux nés-natifs du Havre. Ces cadres, ou cadres-supérieurs, n’ont pas besoin d’habiter la ville pour y faire la Loi (la Loi économique), les moyens de transports et les hôtels dispensent de quitter la Capitale et ses appartements, ses milieux d’affaires, ses milieux politiques, ses milieux de loisirs, bref, tout ce qui fait que Paris est un séjour incomparable pour celui qui a les moyens d’y vivre.
J’ai toujours pensé – j’ai vécu 15 ans au Havre – que cette ville était une grosse ville « de province » - Très Province ! -, même pour la mode, alors, ou 2 classes cohabitaient, évidemment pas dans les mêmes quartiers : le petit peuple des employés et des très nombreux ouvriers d’un côté et celui des « décideurs » économiques et politiques, havrais et parisiens, de l’autre. Comme ailleurs.
Cela tient-il à cette position géographique « au bout du monde » où personne ne va, et surtout pas pour y habiter ? J'y ai vu un signe !
Oui, je suis d’accord pour un Havre sans tutelle, tourné vers l’Océan, maître de son sort, et porte d’entrée de la France et au-delà même de Paris et sa région.
Je dirai pour conclure que j’ai toujours vu comme un SCANDALE que cette ville majeure demeure une Sous-Préfecture dépendant de décisions extérieures après plaidoiries interminables et de blocages sournois.
Otto.

jean-michel Harel a dit…

@Otto Comme vous je pense que Le Havre est une ville qui est depuis très (trop) longtemps une ville de province. Certains y viennent car elle peut constituer un tremplin. Elle mérite mieux qu'être provincial et surtout pas banlieusarde ! J'espère en cette nouvelle génération, souvent des trentenaires; qui a LH (notre bon Havre) à coeur.

Les grandes élites parisiennes ne vivraient pas au Havre. Plutôt une population de cadres qui fait tourner la machine. Sur ce point j'ai toujours été choqué par les propos d'un ancien maire du Havre qui disait qu'il fallait attirer les cadres au Havre. A croire que la population havraise est trop " conne " pour devenir cadre.


La loi économique est depuis plusieurs décennies décidée ailleurs. C'est dommage car la ville est handicapée de ce fait. On n'a plus de grands industriels locaux comme on en a connu. On a très peu de petits génies de sociétés de services qui ont prospéré.

Le Port lui-même n'est pas assez lié à son environnement local. Il est en train de se déliter dans une alliance... Port autonome cela avait de l'allure!

bodrumo a dit…

Dans le prolongement de votre sujet et mon précédent propos, je vous signale en référence un livre fort intéressant « La Normandie en débat » écrit par des universitaires normands (dont des Havrais) voici deux ans mais il garde toute son actualité à l’heure de la réunification des deux moitiés de région…

Anonyme a dit…

Si vous avez vu, même un peu, le film sur la 2 ou la 3 hier soir, intitulé "Le Havre" je suppose que vous serez frappé, comme moi, par le misérabilisme évoqué sous ce titre.
Je ne me place pas ici au plan social ou humanitaire, je dis seulement que l'on montre au public une sombre vision de la ville...comme dans le "polar" avec Bruno Solo. Un peu crade.
Alors...pour revenir sur un propos antérieur :
ce n'est pas demain que les bobos parisiens seront tentés par un exil havrais !!!...........Otto.