mardi 17 avril 2012

Au Bouquiniste : les murs sont détruits. Le Havre en Normandie.

la devanture du magasin dont on reconnaît la partie basse



la grille de la porte
C'est un amas de briques et de bois qui se dresse désormais à l'endroit de la célèbre boutique du bouquiniste André Baly. Cours de la République au Havre, en Normandie, les pelleteuses ont réduit à néant ces murs qui abritaient une ambiance singulière. Si le monde havrais des libraires a été particulier, celui des bouquinistes, marchands de livres anciens et de leurs clients ne l'est pas moins. L'histoire des bibliophiles havrais, par exemple, reste un domaine quasiment inexploré. Certes, de mémoire, Jean Legoy, dans son ouvrage " Les Havrais et Le livre " évoque divers types de librairies mais ce sujet mériterait une étude plus précise. A ma connaissance, il n'y a pas eu de recensement des ex-libris des bibliophiles. Il n'y a, non plus,  aucune étude sur la société des bibliophiles havrais qui exista  des années 1920 aux années 1940. Elle participa à notamment à la publication de livres. Ce serait une bonne idée d'exposition...






5 commentaires:

DAN a dit…

De bien tristes photos qui font désormais partie de l'histoire du Havre.
Pour écrire et faire une exposition sur les bibliophiles du Havre, cela demanderait une étude approfondie et précise, un travail demandant beaucoup de temps pour s'y consacré. Cela pourrait aussi faire l'objet d'un travail d'étudiant dans le cadre de ses études. Bref une tâche longue et assez compliqué peu incompatible avec la vie toujours plus rapide de notre époque.

JMH a dit…

Oui ce serait un beau travail pour un étudiant.

phyll a dit…

on avait beau le savoir....et voilà!...... allez, tous chez Macha !!!

Christian Richer a dit…

Une page se tourne... si je puis dire ! mais la boutique de Monsieur BALY restera longtemps dans mon cœur d'adolescent...

JMH a dit…

Oui beaucoup de souvenirs pour ceux qui y sont allés adolescent. Le père Baly, tapi au fond de la boutique, vous regardait. Je me disais toujours qu'il allait s'énerver parce qu'on dérangeait la place des livres dans son magasin !