vendredi 8 juin 2018

Barrières et Bassins du Havre. Noyades. Chutes. Vers le barriérage des bassins portuaires au Havre ?


L'idée est dans l'air depuis quelques années et je fais partie de ceux qui l'ont envisagée et exprimée depuis longtemps... Bref, cela suit suit son chemin et la réalisation d'une pétition en est une forme d'expression.

D'abord, il faut signaler que se noyer dans un espace public est un problème général sur le plan géographique. Les noyades s'enchaînent de manière nombreuse en Normandie et en France. Cette très étrange série noire n'épargne pas Le Havre.

Sur le plan historique, il faut rappeler qu'il y avait encore, avant les années 2000, des bouées et des gaffes le long des bassins du Havre pour sauver une personne qui serait tombée à l'eau. Cela a été supprimé car les bouées ou les gaffes étaient volées ou détériorées par vandalisme. Une diminution réelle des moyens de sauvetage le long des bassins du Havre est une réalité. A Caen, une maman dont le fils s'est noyé combat pour une amélioration de la sécurité des bassins.

Plusieurs possibilités existent afin d'améliorer la sécurité des bassins. D'abord, on pourrait remettre des bouées et des gaffes. Même s'il faut les remplacer régulièrement une vie humaine n'a pas de prix. 
 D'autre part je propose la création d'une ligne de vie, une grosse corde qui passe entre des anneaux à une trentaine de centimètres de l’eau. C'est déjà en place à Lille le long de la Deûle. 

La mise en place de barrières suscite, bien entendu, des remarques acerbes car cela gâche en partie la vue. C'est vrai mais des formes esthétiques peuvent être installées. On évoquera à ce sujet les magnifiques barrières du début de la digue-nord qui ont plus d'un siècle et symbolisent l'union avec l'élément maritime. Les nouvelles barrières de la digue-nord ont un aspect plus récent mais sont aussi tout-à-fait adaptées.

De manière inexorable, une évolution dans la sécurité interviendra. La presse locale signalait il y a quelques années qu'une personne avait été sauvée de la noyade le long d'un bassin du Havre grâce à une caméra de surveillance. En installant ce genre d'équipement la Ville incidemment s'oblige elle-même à une responsabilité... Si des images montrant qu'une personne tombe du quai et que rien n'a été fait immédiatement, il est probable que la question de la responsabilité sera, au minimum, évoquée.

De manière futuriste je propose un projet très original et touristique. Et même unique au monde ! Ayant été le premier à réaliser des visites touristiques de l'architecture Perret au Havre et ayant conçu le "circuit des escaliers", cette proposition peut susciter de l'intérêt. Accrochez-vous ! Il s'agit de barriérer et aussi de créer un plancher transparent le long du Bassin de Commerce. Le Havrais et le touriste pourraient marcher au-dessus de l'eau en toute sécurité. Ce dispositif existe déjà à la tour Eiffel, à l'aiguille du Midi, dans le grand Canyon. Je ne connais aucun port ou aucune ville ayant encore réalisé une telle oeuvre. Innovons...Le Havre : la ville où on peut marcher au-dessus de l'eau.

Pour conclure, il faut conserver nos bassins havrais. N'oublions jamais que les promoteurs aimeraient bien en faire du terrain constructible qui vaudraient très cher. Déjà il n'y a plus de bateaux dans le bassin du Commerce... 





2 commentaires:

dan a dit…

On ne peut balayer d’un geste le fait que les bords des bassins représentent un danger pour tous, ce serait nier la réalité. Toutefois il serait bon de mettre en place des barrière à l’aspect esthétique d’une part et remplissant bien les fonctions de sécurité.
Tu te souviens sans doute des lourdes chaînes qui entravaient l’accès à divers bassin au Havre, elles avaient la qualité de ne pas pouvoir être enlevé car très lourdes et bien fixées sur des courts poteaux. On pourrait sans doute y revenir, mais je doute fort que la sécurité ait à y gagner, car rien de plus facile que de les enjamber.
Une barrière en béton serait préférable, mais cela entrainerait un coût non négligeable, mis comme tu le soulignes la vie n’a pas de prix.
Quant au plancher en verre (en fait un plexiglas spécial comme j’ai pu en voir dans le gouffre de Cabrespine dans l’Hérault couterai très très cher. (Le nouvel aquarium de Boulogne-sur-Mer (10.000 m3) est composé de ce matériaux très solide.
La solution reste donc les barrière en béton qui peuvent résister au temps alors que l’acier finit par rouiller et d’un coût plus important.
Gageons que le bon sens l’emportera et qu’on saura préservé nos bassins, à la fois de l’appétit des promoteurs, et qui garderont l’esthétisme qui est le leur actuellement.


jean-michel Harel a dit…

Oui la question de la sécurité des bassins se pose tellement qu'une personne a chuté de 5 mètres cette semaine et que son pronostic vital est engagé. Tôt ou tard la responsabilité de la mairie sera engagée devant les tribunaux : manque d'éclairage, manque de signalisation, manque de sécurité...