mardi 13 mars 2018

Tour Videcoq : Le Havre part en vrille !

                                La Tour Videcoq dans Le Havre d'avant-guerre ( montage personnel)

                                        

Pour tout vieux Havrais qui se respecte, les quartiers de Saint-François et Notre-Dame constituent des endroits particuliers : le berceau de la ville. On comprend donc que des changements d'importance dans ce secteur entraînent un intérêt et de nombreuses réactions. Je ne suis pas favorable ou contre ce projet. Je m'en lave les mains de manière aristocratique dans le bassin du Roy et de manière bourgeoise dans le bassin du Commerce !  Je pense cependant qu'une tour de ce genre aurait davantage eu sa place dans un autre périmètre.

 La première fois que j'ai vu cette tour je n'ai pu m'empêcher de penser à l'avenir de ma Ville qui...partait en vrille. Effectivement on peut voir ce bâtiment comme une forme de déclin de notre cité. On n'est pas dans la simplicité d'une montée limpide vers le ciel que représentent la tour de l'hôtel de ville ( 72 mètres suivant certaines sources et 74 mètres suivant d'autres sources !) et l'église Saint-Joseph (107 mètres). 

La tour de l'hôtel de ville représente le pouvoir civil et l'église Saint-Joseph désigne le pouvoir religieux, spirituel. La tour Videcoq aurait seulement 55 mètres de haut. On est loin du projet  de la tour envisagée par Jean Nouvel qui devait atteindre 120 mètres. En comparaison, les tours de la centrale EDF du Havre ( comme des cornes du diable ) ont une hauteur de 240 mètres... Les plus hautes construction du monde ont une structure assez simple comme un trait droit qui monte, qui monte...  
  




Lorsqu'on envisage la ville du Havre sur le plan sexuel, les tours représentent évidemment des symboles phalliques. Les ponts qui se lèvent dans notre port, avec leur mécanisme, représentent dans ce domaine le summum d'une comparaison osée. La tour Vide-Coq  ( dans un quartier Notre-Dame longtemps connu avant-guerre pour être un des plus "chauds" de France ) n'a pas vraiment un aspect phallique habituel.... Tour tordue dans une époque qui l'est de plus en plus... C'est en quelque sorte logique.

Il faut sortir des sentiers battus pour analyser notre ville. Ainsi je pense avoir été le seul à remarquer que la naissance de la barbe de notre ancien maire Edouard Philippe a correspondu avec la fin du désherbage municipal des trottoirs.  La ville se laissait pousser la barbe elle aussi !


Quel sera l'avenir de la tour ? Il est bien entendu impossible de se prononcer à ce sujet. Son caractère unique dans ce périmètre pourrait en faire une sorte de Tour Montparnasse, acceptée et tolérée.J'aurais aimé plutôt un quartier dédié aux structures architecturales nouvelles où l'imagination aurait été reine. Et de la couleur surtout !!! 







6 commentaires:

phyll a dit…

bon, le style est un peu osé mais dans l'air du temps... mais pas à cet endroit !!!
maintenant, la jeune génération voit peut-être la chose autrement........

jean-michel Harel a dit…

@Salut Phyll. Je pense comme toi que cela aurait pu se faire ailleurs. En y réfléchissant ailleurs le mètre carré à vendre serait moins cher donc rapporterait moins aux promoteurs.

dan a dit…

Vous ne serez pas surpris messieurs que je sois contre cette tour à cet endroit. Tout comme vous deux je pense qu’on peut la faire ailleurs, et pourquoi pas à la place de la tour Nouvel ?? au moins ça ne gênerait pas les riverains ce serait déjà ça !

jean-michel Harel a dit…

Excellente réflexion Dan. Les promoteurs ont préféré la meilleure zone, celle qui rapportera le plus. Est-ce un ballon d'essai ? Certains propriétaires ont du souci à se faire ( Perrey, Plage) . Déjà le terminus du tramway fut installé à la plage malgré le désaccord des riverains...

dan a dit…

Sur ta photo montage s’eut été pire si cette tour avait été construite dans Le Havre d’avant-guerre, enfin c’est ce qui me semble !

jean-michel Harel a dit…

Oui. Le Havre d'avant-guerre donnait une très forte et large impression d'unité architecturale. On l'a un peu perdu... Le centre-ville Perret restait assez uni... Mais comme je le dis depuis longtemps cela dérange les promoteurs.