jeudi 11 décembre 2014

Les plus hauts bâtiments du Havre : liste


                                    Un petit air du Havre... la centrale thermique de Porcheville

Cheminées EDF 240 mètres
Projet de tour Jean Nouvel ( annulé) 120 mètres
Antenne de télévision de Caucriauville 118,4 mètres (autrefois 112 mètres)
Eglise Saint-Joseph 1O7 mètres
Hôtel de ville 90 mètres (A vérifier)
Feu d'alignement Quai Joannés Couvert 82 mètres
Tour réservoir de Caucriauville 64 mètres
Silo à grain du port (dans la partie centrale) 60 mètres
Résidence Lafayette ( Caucriauville)  60 mètres
Eglise Saint-Vincent de Paul (quartier Saint-Vincent) 59 mètres
4-6 rue Camélinat (Caucriauville) 53 mètres
Résidence Vénus (Caucriauville) 53 mètres
5 rue de Saint-Wandrille (Caucriauville) 50 mètres
25 rue de Saint-Wandrille (Caucriauville) 50 mètres
Résidence Le Vauban (Caucriauville) 50 mètres
Tour de Soquence 48 mètres
Tours au bout de l'avenue Foch 47,50 mètres
Tour La Bédoyère 46 mètres
Passerelle du bassin du Commerce 45,60 mètres
Immeuble de la Sécurité Sociale 45 mètres
Vigie de la capitainerie du port du Havre (sémaphore) 45 mètres
199 avenue du 8 mai 1945 (Caucriauville) 44 mètres
233 avenue du 8 mai 1945 (Caucriauville) 44 mètres
Le chicago (quartier de Leure) 44 mètres
47 quai de Southampton 44 mètres ( tour au bout de la rue de Paris)
35 Chaussée Kennedy 43 mètres ( tour au bout du boulevard François Premier, en face du qaui de Southampton)
Clocher de l'église Saint-Michel 42 mètres
Siège bleu du Port du havre 39 mètres
Stade Océane 34 mètres
Phare de la Hève 20 mètres

Sous réserve d'erreurs. Merci d'apporter vos éventuels corrections ou ajouts. La liste devrait être rectifiée dans les jours qui viennent


Il y a le monde terrestre, marin et aérien havrais. Il me semble que les deux premiers ont été les plus étudiés. Quant au troisième c'est seulement de manière récente, avec Sébastien Bocé qui travaille de manière très complète sur le sujet de l'aviation dans la région havraise, que ce sujet commence à être traité.

Le monde des bâtiments terrestre havrais est connu dans certaines dimensions (histoire, aspect...) mais il apparaît  clair que l'aspect vertical des constructions demeure négligé. La modeste liste que je produis a pour but de donner un début de réflexion sur le concept de hauteur dans notre bonne ville du Havre.

La date de création des constructions les plus hautes montre que les années 1960 ( la tour de l'église Saint-Joseph, par exemple, l'ensemble des tours de Caucriauville) furent les plus propices à ces réalisations. A cette époque, l'espoir et les projets montraient une certaine volonté de puissance. On apprend ainsi que la centrale thermique du Havre fut à l'époque de sa mise en service (1968) la plus puissante d'Europe. Elle a sa "sœur" à Porcheville dans la région parisienne, le long de la Seine et du chemin de fer Le Havre-Paris. Là-bas les cheminées ne font que 220 mètres de haut. On apprend d'ailleurs de manière intéressante que les cheminées étaient aussi hautes à Porcheville pour que les fumées puissent passer au-dessus d'une falaise de 70 mètres... Etant donné que la Côte, la  falaise havraise est plus élevée cela pourrait expliquer la si grande hauteur des cheminées havraises ! C'est une explication que je n'ai encore jamais lue nulle part. Ces cheminées provoquent parfois la fascination : Laurent Durel, photographe et figure locale bien connue, ne cesse ainsi de s'y référer. Elles causent parfois aussi de la frayeur et certains y voient même les cornes du diable. Elles frappent plutôt les visiteurs du Havre, en général, que les habitants.  Ce symbole des deux cheminées n'a pas été étudié et il faudrait se plonger dans l'histoire "intime", assez mystérieuse, d'Electricité de France pour en savoir davantage.  
 
En gros, en matière de hauteur, l'énergie industrielle (la centrale thermique) dépasse l'énergie spirituelle ( l'église  Saint-Joseph) qui dépasse elle-même l'énergie politique ( la tour de l'hôtel de ville). Cela amène à se poser des questions... 
 
Les années 1970 ont été marquées par la création des premiers immeubles de Résidences de France, face à la mer, enclavés dans le quartier du Perrey. Ils forment en quelque sorte le répondant "aisé" au quartier de Caucriauville. De manière très étonnante, il paraît difficile de trouver la hauteur de ces immeubles.  Doit-on rappeler qu'ils sont nettement plus élevés que l'ensemble des constructions du quartier ? On constate, malheureusement, que leur présence gêne largement la vue sur l'arrivée des navires dans le port lorsqu'on se trouve sur la Côte.

Les années 1980 ont marqué un certain désintérêt pour l'édification de constructions en hauteur au Havre. C'est probablement l'effet de la crise mais aussi le contexte politique - isolement que je ne juge pas mais que je constate - qui a freiné le mouvement. Une étude comparée avec des villes de même importance apporterait un éclairage à ce sujet.

A partir des années 1990, avec le projet de Tour jean Nouvel, on a senti un frémissement vers un retour des constructions de grande hauteur mais celui-ci s'est heurté à de nombreux obstacles ( soucis techniques, absence de volonté politique). On en vient à se demander si les projets en hauteur ( hier la Tour Nouvel, aujourd'hui un téléphérique) ne sont finalement pas un moyen de faire lever la tête pour éviter de voir ce qui se passe au niveau du sol !

Depuis les années 2000, un intérêt des photographes pour les vues en hauteur du Havre est à signaler.
Il faut dire que la mise en valeur du patrimoine récent incite à regarder avec admiration l'église Saint-Joseph ou la tour de l'hôtel de ville. Cette dernière a d'ailleurs servi au cours des années 2000 à déployer une grande banderole en faveur de l'équipe de football ( le HAC ) ou à constituer un terrain d'escalade original dans le cadre du Téléthon. On n'avait pas eu affaire, semble-t-il, à une si forte utilisation dans les années 1970 ou 1980. L'utilisation nouvelle de drones ne fera qu'accentuer, au 21 e siècle, cette exploitation des lieux en hauteur.

Il reste que la verticalité du Havre et de ses constructions reste sous-estimée, sous-exploitée. N'y-aurait-il pas une grande fierté à rappeler que Caucriauville est le plus haut quartier du Havre ? Le quartier le plus haut de la ville haute : c'est motivant !

Le caractère vertical des constructions revêt au Havre, comme ailleurs, une dimension sexuelle insoupçonnée. L'aspect de phallus de l'église Saint-Joseph n'est-il pas à rapprocher du caractère "païen" qu'on a vu parfois dans cette église, très différente dans sa conception intérieur des autres établissements chrétiens de ce genre.

On ignore si Le Havre possèdera dans l'avenir des constructions de grande hauteur. C'est probable car l'espace manque et doit être bien exploité. Il ne semble pas judicieux d'avoir de tels édifices dans ce que j'appelle la "vieille ville", celle de l'architecture Perret. L'harmonie de ces quartiers de la Reconstruction mérite d'être sauvegardée. Certes, certains urbanistes ou architectes trépigneront face à ces quartiers sanctuarisés mais ils trouveront des occasions en dehors de ce périmètre.

Comme le remarquent certains, la résistance du sol de la ville basse et sa proximité de la mer constituent peut-être un frein à l'érection de tours. Il s'agit d'un sujet peu abordé par les architectes et les urbanistes malgré son caractère crucial en ce qui concerne l'évolution de la ville. La montée des eaux risque aussi de jouer un rôle dans l'édification de tours. Enfin on espère que ce phénomène sera pris en compte !
 
Pour conclure, on remarquera qu'il n'y a aucune liste des constructions les plus hautes de Normandie. Cela reste à faire. On l'ignore souvent mais les établissements recevant du publics de grande hauteur sont répertoriés par les préfectures. Il y en aurait cinq en Seine-Maritime. La discrétion qui entoure les bâtiments les plus élevés indique peut-être paradoxalement une certaine fragilité de ceux-ci...


Merci à Quentin Durel,  Romain Gambu, Stéphane William Gondoin, Quelques éléments ont été recueillis sur Internet.




 

14 commentaires:

jeanpaul76 a dit…

Salut Mon ami
Un oubli Jean - Michel, moi 174 millimètre, non non ! c'est la taille ...


Merci et bonne journée

phyll a dit…

il est vrai que l'on constate dans les nouveaux quartiers des construction de hauteurs plus modestes... plus à l'échelle humaine ??......

et je dépasse DAN de 10 m/m !!!... :o)
ps pour DAN : t'as oublier un 0 car 174 m/m.... c'est vraiment pas haut !!!) :o)

phyll a dit…

rectif: il s'agit de Jean Paul et non de DAN !!!

Gédé de Le Havre a dit…

Il manque le clocher de l'église Saint Vincent de Paul qui culmine à 59 mètres (d'après wikipédia) et qui servait de repère aux marins avant l'édification de l'église Saint Joseph.
Bonne soirée.

DAN a dit…

Alors mon pote on confond ? Il est vrai que nous sommes deux Renault, il y a donc de quoi s'y perdre avec ces gars la (rire).
Pour en revenir aux constructions en hauteur, et d'un point de vue personnelle, les cheminées de la centrale thermique m'ont toujours fascinées de par leur hauteur et je n'apprendrais rien à certains d'entre vous que je rêve d'y faire des photos du Havre comme j'ai pu faire des photos de la cité océane depuis l'église Saint-Joseph, les feux d'alignements, la capitainerie l'immeuble de la sécu et les tour du front de mer sud.
J'apprécie ces hauteurs certes car elles sont toutes dans une partie de la ville différente et ne sont que rarement proche l'une de l'autre sauf en ce qui concerne celles du front de mer bien qu'assez éloignées quand même. Si on devait construire de tel logement en hauteur, il serait bon qu'ils ne soient pas proche l'un de l'autre car pour en avoir visiter dans d'autres villes, l'impression est plutôt angoissante d'habiter de tels immeubles surtout s'il y a un fort vis-à-vis donnant l'impression de promiscuité.
Par contre être en hauteur comme par exemple dans l'immeuble en haut de la rue Georges Lafaurie ne me déplairait pas du fait du dégagement de la vue.
En fait il y a deux critères essentiels qu'il faut prendre en compte pour de telles constructions, ne pas être trop proche pour éviter le vis-à-vis et la promiscuité, et ne pas faire de l'ombre aux maisons ou immeubles plus petits aux alentours. Ces deux critères observés il n'y a aucun inconvénient à construire en Hauteur.
Quant à construire en hauteur pour le prestige, genre tour Nouvel, là je suis plus réservé, n'est pas Eiffel qui veut, et le coût d'une telle construction aurait fait dresser les cheveux des contribuables qui paient bien assez d'impôt comme ça, mais il est vrai aussi qu'on aurait au Havre besoin d'une construction prestigieuse, en hauteur ou pas d'ailleurs, pour donner encore plus, si nécessaire, l'image d'une ville tournée vers l'extérieur.
Mais bon, vu mon âge (ben oui quand même) ce sera pour mes descendants ces questions là !

Anonyme a dit…


Il faut noter que la Tour Montparnasse, à Paris, a été très critiquée, décriée…mais que les parisiens s’y sont habitués. Seule, comme ça, à cet endroit, ce n’est pas terrible-terrible.
Même point de vue des habitants à propos de la Tour Bretagne, à Nantes, grand phallus isolé dans le ciel de la ville. Pas plus jugée esthétique (et opportune) aujourd’hui qu’hier.
Je pense que les tours sont acceptables pour les quartiers d’affaires, mais pas convenables pour le logement. Et s’il devait y en avoir, surtout pas voisines, comme déjà dit ici.
Un gros bémol quand même : les sols et sous-sols havrais seraient-ils suffisamment stables pour recevoir de semblables constructions d'un poids énorme au Mètre carré ?
La ville du Havre, qui est classée pour ses quartiers neufs, a une harmonie – plus ou moins acceptée - qu’il ne faut pas détruire ou même compromettre. A terme, encore un peu lointain,peut-être... sans doute, ce sera un argument touristique de grande valeur : un témoignage d’époque.
Et, déjà, un effort dans la « présentation » des immeubles nouveaux, serait vraiment bienvenu !
Otto.

jean-michel Harel a dit…

@Salut Jean-Paul Tu es un grand homme !

@Phyll Le quartier du Perrey est très agréable à vivre. Par contre, Résidence de France est un endroit très élevé par rapport au reste du quartier !

Gede Merci pour cet ajout auquel on ne pense pas.

Dan je me souviens d'un site internet havrais où ceux qui travaillaient dans les hauteurs de la ville (cheminée...) publiaient des photos au cours de leur travail. Cela a été supprimé. Peut-être un risque d'indiscrétion ?

Dan ca serait utile que ceux qui décideraient la création de tours au Havre fréquentent et visitent les habitants de celles-ci. N'ayant jamais habité dans une grande tour d'habitation j'ignore l'effet que cela fait.

@Otto Paris est actuellement en plein débat sur la création de nouvelles tours. A part la tour Monparnasse il n'y a pas eu vraiment de création ces dernières décennies à part à la Défense... Merci pour la question du sol auquel je pensais !




Anonyme a dit…


JMH : si, il y a le quatier Grenelle-Javel où le bétonnage sévit densivement.
Je ne pense pas que les Residences de France soient une bonne référence qualitative et architecturale.
C'est un grand caravansérail, un HLM dit "de luxe", mais surtout un HHM plus cher que les autres.
Otto.

jean-michel Harel a dit…

@Otto LA question de la bétonnisation de Paris est très actuelle. On remarquera que la mairie s'efforce de stopper toute opération de défense du patrimoine. Le rôle de la commission du vieux-Paris va être très nettement diminué.

Dois-je dire qu'une commission de ce genre aurait toue sa place au Havre?

http://www.paris.fr/politiques/histoire-et-patrimoine/commission-du-vieux-paris/la-commission-du-vieux-paris/rub_8764_stand_10166_port_20792

DAN a dit…

Une commission du vieux Havre Jean-Michel ? Mais qu'aurait-elle à défendre ? Il ne reste plus grand chose du Havre ancien si ce n'est dans le quartier Saint François.
Certes il reste les quartiers bâtis au cours du XIX et première moitié du XX siècle, mais ça ne semble pas intéresser grand monde semble-t-il ? Pourtant il y aurait beaucoup de choses à faire dans ce domaine, je pense qu'il faudra encore un peu de temps avant que les havrais prennent conscience de ce patrimoine bien particulier.

jean-michel Harel a dit…

Salut Dan. C'est le souci du Havre d'avoir détruit et de continuer à détruire son patrimoine. Il reste de moins en moins de choses. On a un mal fou à se faire entendre. "Nul n'est prophète en son pays ". On parle souvent de Georges Priem qui a défendu le patrimoine havrais mais il n'était pas né ici.

Cela paraît insupportable à certains que des Havrais défendent leur patrimoine.

Mehdi a dit…

Bonsoir messieurs,

J'apporte "ma pierre à l'édifice" puisque ça discute architecture ...

Il est certain que la politique de la ville depuis pas mal de temps est de mettre en valeur l'architecture Perret avec l'ambition de donner au Havre cette image moderne et tournée vers l'avenir.
C'est une initiative louable à bien des égards.
En revanche , n'oublions pas le passé de notre ville ! Ce qui a survécu aux bombardements.
En effet , nous savons que de nombreux édifices d'avant guerre ont été détruits ces dernières années.
On ne compte plus les anciennes bâtisses , églises et autres bâtiments ayant survécu aux bombes mais pas aux différentes équipes municipales ...
Dernier massacre en date : Les bâtiments du Bon Pasteur et la petite chapelle qui s'y trouvait...
Un édifice plein de charme et partiellement rénové par la mairie en 2009 ... ?!
Une construction solide avec une structure saine (je tiens cela de source sûre). Un véritable gâchis.
Pour ce genre d'ineptie , j'emploierais le terme défOnse du patrimoine ...
Alors ... Une Commission du Vieux Havre ? Pour ma part je vote OUI !
Merci de m'avoir lu.

jean-michel Harel a dit…

@Medhi Tout-à-fait d'accord avec cette analyse. Le patrimoine d'avant Perret est malheureusement oublié, sous-estimé. La destruction de la chapelle du Bon Pasteur est une honte. Pas un mot nulle part... Qu'on ne vienne pas nous dire que le patrimoine est protégé au Havre.

Mehdi a dit…

Concernant la démolition du Bon Pasteur, les promoteurs avaient pourtant largement la place de bâtir leur logements neufs en épargnant la petite chapelle. C'est tout simplement lamentable...
La défense ou la défonce du patrimoine ... je ne sais plus trop bien, passe aussi par la question du sort de la caserne Dume D'Aplemont que nos pompiers ont quitté récemment . Qu'en sera t'il de cet édifice remarquable des années 20 ?
Je crois malheureusement que l'on nous réserve bien d'autres chantiers à venir ...