dimanche 26 juillet 2015

Le Havre Coty


Cet immeuble de la rue André-Albert Huet date d'avant la Seconde Guerre mondiale. C'est Daniel Haté qui me l'a appris car les formes de ce bâtiment sont si modernes qu'on pourrait le croire des années 1950 voire 1960.
 
On peut dire que cet immeuble est un véritable porte-bonheur car il a échappé aux terribles bombardements de la seconde Guerre mondiale. J'y allai souvent, enfant, car il était le siège de Hachette et des Messageries. J'accompagnai mon père à l'étage où il y avait d'innombrables piles de livres destinées aux libraires. Je me souviens même de l'écrivain Jean Malaurie qui était passé dans les années 1970 présenter la collection Terre Humaine. Il y avait eu alors une grande réception au rez-de chaussée ( je parle de mémoire). Dans la cour une multitude de camions partait très tôt le matin approvisionner ( je pense) les marchands de journaux.
 
L'immeuble, d'après l'affiche présente, devrait être légèrement rehaussé au niveau des autres immeubles. C'est une bonne initiative de conserver ce bâtiment et de le transformer en appartements.
 

6 commentaires:

phyll a dit…

excellente initiative de reconversion qui est tout de même préférable à une démolition !!!!
c'est à marquer d'une pierre blanche !!! :o)

rose a dit…

Très bonne idée pour réhabiliter cet immeuble !

jean-michel Harel a dit…

@Phyll, @Rose Oui pour une fois qu'on ne détruit pas !

Anonyme a dit…


Les années 50 peuvent représenter quelque chose dans la mémoire des adultes d'aujourd'hui, mais on ne peut pas dire que l'architecture de l'époque fut belle.
C'était de l'utilitaire, du hâtif, du nécessaire sans autre vrai souci que de "loger du monde".
Que le bâtiment en question soit réhabilité : pas d'objection, bien sûr. Pas facile !
Otto.

jean-michel Harel a dit…

@Otto L'architecture des années 1950 est assez disparate. Les matériaux manquaient, le temps pressait effectivement. Le seul mérite de ce bâtiment est d'avoir survécu aux bombardements. Cette construction qui devait apparaître d'avant-garde avant la guerre s'est fondue dans la masse après la guerre.

DAN a dit…

Je prépare un article concernant ce coin du Havre où l'on voit, sur une photo arienne, ce "rescapé" des bombardements.
Il a été construit dans les années 30 ce qui lui permet de se "fondre" dans le paysage Havrais d'après-guerre dont le style d'architecture ne fait que reprendre celui d'avant-guerre.