lundi 28 juillet 2014

Drapeau en berne au Havre



Le drapeau est en berne pendant trois jours à cause de l'avion écrasé en Afrique. Cela me rappelle la période des années 1970 et 1980. Rumeur malveillante ou vérité on disait que la mairie (communiste à l'époque) mettait un drapeau en berne lorsque le président de l'URSS décédait ! On se trouvait alors au temps de guerre froide.

 

9 commentaires:

Anonyme a dit…


Des esprits chagrins ou hostiles critiquent la mise en berne de drapeaux sous prétexte de non-conformité légale ou constitutionnelle. C’est possible.
Ca devrait quand même s’arranger. Enfin….espérons.
Il n’est pas inutile que la République et les républicains se rassemblent autour de valeurs traditionnelles, respectables et visibles de leur Communauté.
La vie économique, la crise, le chômage, c’est autre chose : des priorités permanentes.
Ces préoccupations et la tradition ne sont pas rivales.
Otto.

Anonyme a dit…

C'est un drame vraiment effroyable pour les familles des victimes, ce crash.
Mais par ailleurs, on constate que le Président en fait beaucoup. Trop peut-être. 3 jours de deuil national, une intervention présidentielle à la télé toutes les 12 heures ou presque, 3 ministres de poids mobilisés, une stèle, ... C'est inédit. Surtout pour ce qu'on voudrait nous faire passer pour un accident.
On annonce que 330 soldats (dont près de la moitié de Français) sécuriseront le site demain. C'est beaucoup, non ? Surtout pour les débris qu'on a bien voulu nous montrer. Ces débris sont incohérents. On veut nous faire croire que les débris sont sur une zone très restreinte. Or, il manque beaucoup de choses qui ne se pulvérisent pas tous lors d'un impact, aussi violent soit il. Comme les sièges, par exemple.
Et si l'impact avait été hyper violent, comme on veut nous le faire penser, on aurait un cratère. S'il ne l'avait pas été, on aurait des morceaux plus importants de carlingue.
Le gouvernement français, qui apparemment verrouille la com, y compris celle des médias algériens, maliens et burkinabè, cache une vérité qui manifestement le gène.
J.

jean-michel Harel a dit…

@Otto C'est vrai que trois jours paraissent beaucoup. On peut mettre cela sur le compte de l'émotion du Président. Cela reste un point secondaire qui comme vous dites devrait s'arranger.

@J
J'ignore, comme tout le monde, ce qui se passe là-bas. Je suis justement en train de lire le guide du Routard qui annonçait il y a quelques années avant l'intervention française la présence certainement possible de pétrole au Mali ! J'ai bien peur que la Françafrique ne soit de retour. Quand on voit ces soldats français autour de l'avion c'est à se demander si ce pays indépendant n'est pas devenu un département français ! Imaginez la situation inverse avec un avion qui s'écraserait en France et 300 militaires étrangers pour quadriller la zone...

On se sent bien démuni face à ces drames où le modeste citoyen essaie de se faire une opinion. Je demeure assez circonspect sur le fait que la communication des médias algériens soit calquée sur celle de la France.

Anonyme a dit…

Des étrangers n’auraient pas à envoyer des militaires pour quadriller un territoire en France. La France est en paix et n’a pas de terroristes religieux en troupe organisée faisant la Loi, ici ou là, et semant la terreur.
Mais comme vous, je pense que la Françafrique n’est jamais morte, tout juste fut-elle mise en sommeil médiatique. Il y aurait beaucoup à dire……………
La mise en berne est une manifestation un peu limite, - que ne critique vraiment pas la Droite traditionnelle – mais qui se justifie dans un moment où il y a prétexte à « communier » dans un malheur qui touche, qui émeut la Communauté française. Il n’est pas forcément exclu qu’il y ait là un peu d’exploitation politique intérieure.
Il reste qu’un accident d’avion de ligne est toujours spectaculairement tragique, surtout lorsque les nombreuses victimes sont toutes ou à peu près de même nationalité..
Otto.

Anonyme a dit…

Le problème n'est pas là.
Le problème est que l'on veut absolument nous faire croire à un accident, alors que tout porte à croire que ce n'en est pas un.
Quant à la Françafrique, il suffit de se rendre dans certains pays d'Afrique pour comprendre qu'elle est moribonde. D'anciens chefs d'Etat Africains ont eu intérêt à la voir se prolonger. Mais aujourd'hui, cette Françafrique n'est plus qu'un vieux fantasme hexagonal. Les Africains regardent vers l'Amérique et vers la Chine. La Chine et d'autres pays dAsie sont très présents économiquement, sans aucun état d'âme. Et les Africains font preuve d'un véritable dynamisme économique, par eux-mêmes.

Anonyme a dit…

La question est quand même là. On met en berne parce qu’il y a plus de cent morts quel que soit le vrai motif de l’accident. On parle d’orage, mais aussi de missile…
Je ne pense pas que la Françafrique soit vraiment morte. Justement à cause de la présence des chinois et des américains. Si elle n’est plu ce qu’elle fut, nos politiques et nos industriels usent de leurs médiocres ou limités moyens – grâce à la langue, entre autres - pour essayer de tenir dans les pays de l’ex-Empire colonial, diversement baptisé selon les époques pour arriver à ce mot un peu dérisoire ou dévalué, voire méprisé, de Françafrique. Il y a tt de même d’énormes intérêts économiques très disputés en jeu. Avec un bon zeste de sentimental, au moins pour les plus anciens de nos concitoyens……
De Giscard à Chirac et à Hollande, où sont vraiment les différences entre une politique de D et une politique de G, discours exclus ?
Otto.

jean-michel Harel a dit…

Pour l'avion crashé c'est difficile de dire ce qu'il en est.

Pour la Françafrique je rejoins Otto. Les intérêts économiques américains et chinois existent bel et bien mais les interventions militaires sont...françaises. On n'a pas encore vu les Chinois installer des bases militaires en Afrique.
Quant aux Américains cela ne leur déplaît pas forcément que les Français conservent une influence dans cette partie du monde.

Il y a quand même une immense différence entre les relations de la France avec le Vietnam, le Laos, qui furent des colonies...et l'Afrique. Les immenses potentiels de matières premières en Afrique attirent évidemment les convoitises.

Les intérêts économiques d'un pays dans un autre ne doivent pas leurrer. Pour prendre l'exemple de la France, les Chinois ont investi dans des vignobles, des zones portuaires. Du jour au lendemain, s'il y a une tension politique très grave, tout ce qu'ils ont peut-être gelés voire confisqués.







Anonyme a dit…



J’apprécie qu’un bcp plus jeune que moi me rejoigne dans ce débat !
Je crois que la distance (de sympathie) entre le Vietnam et la France tient essentiellement à l’éloignement qui crée des zones d’influence différentes et à une civilisation qui avait peu à attendre de l’influence européenne compte tenu de son développement et de ses structures ancestrales.
La guerre d’Indochine n’est pas déterminante dans cette optique, même si on doit regretter l’opiniatre guérilla des populations et les erreurs stratégiques de nos Généraux, dont une victoire n’aurait fait que retarder ce que nous connaissons. Le Viet-Nam a grandi tout seul.
Remarquons que l’immigration asiatique s’intègre bien en France – peut-être trop ? – jusqu’à constituer des communautés silencieuses, travailleuses et imperméables. Ce n’est pas l’idéal !
L’Extrême Orient échappe à notre influence, pas l’Afrique noire, toute proche, effervescente, située au-dessus de l’Equateur.
Pour y avoir conquis, guerroyé….et commis pas mal de fautes, la France se sent des responsabilités en même temps qu’elle ne veut pas laisser échapper sa part d’exploitation des richesses.
Ca compte ! mais ce que j’écris est égoïste.
Alors je pense aussi que ces richesses profiteront aux pays dont elles sont extraites, sous une forme ou sous une autre et au profit du plus grand nombre, de la Communauté et pas seulement de dirigeants ou notables locaux – le problème est AUSSI là.
Il semble difficile d’admettre qu’il puisse en être autrement.
Apparemment….je dis : « apparemment » les populations semblent conserver un certain respect, de la sympathie et un attachement – pas forcément toujours intéressé, – à la France, en dépit d’examens à coloration raciste de nos compatriotes usant systématiquement du petit bout de la lorgnette – tel qu’il nous est loisible d’en prendre connaissance sur Internet avec ce qui y circule !.- .
La bonne politique, c’est tt de même autre chose….Alors, pourquoi faudrait-il se démettre dans ces régions où il n’y a pas forcément que du fric à gagner ?
Otto.

jean-michel Harel a dit…

@Otto

L'histoire donne quand même des leçons. La décolonisation semble presque oublié ! A-t-elle eu lieu d'ailleurs ? On peut se poser la question... Quant on voit ces dizaines de milliers de retraités français partir vivre au Maroc, acheter des propriétés il y a de quoi se poser des questions. 80 000 français au Maroc ! Attention aux désillusions.

C'est l'Afrique qui "a démis" la France dans les années 1960. Celle-ci ne l'a d'ailleurs pas pardonné à ces élites africaines indépendantistes. La France, avec ses services secrets, a notamment inondé de fausse monnaie la jeune Guinée devenue indépendante pour couler le pays.

On a encore le franc CFA en Afrique. On ne parle jamais de son fonctionnement ! Pourtant il y a des dizaines de chaînes de télé sur la TNT qui nous abreuvent d'émissions débiles...

Pour le Vietnam, la distance mais aussi le développement par ses propres moyens, l'idéologie a écarté la France. On a un peu le même cas en Afrique avec l'Algérie, un pays dont on parle finalement assez peu et à la position politique très complexe.
L'Algérie est riche (l'Etat) et totalement dépendante de sa production de pétrole : c'est ce qui lui donne une certaine force, une trop grande facilité mais en même temps aiguise les appétits d'autres pays. Révolution et troubles en Lybie, en Tunisie, en Egypte... On a l'impression que l'Algérie serre les dents, inquiète de ce qui pourrait lui arriver. C'est peut-être pour cela qu'elle se rapproche un peu de la France en ce moment...

Le cas de l'Algérie me semble assez frappant au niveau du tourisme. Voilà un pays magnifique, avec un climat chaud qui pourrait attirer des millions de touristes. c'est valable pour le Mali... L'Afrique a un potentiel colossal en matière touristique que seule l'Egypte avait réussi à capter. On avait là un moyen de développement qui pouvait profiter à une grande partie de la population à la différence des matières premières dont les habitants ne reçoivent que des miettes. Pour en revenir au Mali ce pays a de très fortes réserves de pétrole et est un des pays les plus pauvres du monde... Cherchez l'erreur !

Je reste sur mon impression de recréation d'un empire colonial, limité à l'Afrique, qui ne dit pas son nom, faisant fi de la décolonisation. Bientôt une campagne pour que les jeunes colons ( pardon coopérants ou mieux humanitaires) partent aider ces lieux ? En toute bonne foi il y aurait beaucoup de volontaires.