mardi 3 juin 2014

Un grand Havre dans une grande Normandie

                      
                                          
 
 
Ce grand Havre dans cette grande Normandie c'est en quelque sorte ma devise. Je me réjouis que des personnalités politiques de tous bords soutiennent cette évolution. Le maire du Havre annonçait d'ailleurs ce matin qu'il avait déjà prévu la couleur du maillot pour traverser le bassin du Commerce : ce sera le bleu.  Il a en effet parié qu'il traverserait à la nage cette étendue d'eau si la réunification s'opère. On a hâte ! La bonne idée serait de pavoiser normand les abords du bassin et la passerelle quand cela arrivera. Le maire du Havre indiquait qu'il insisterait pour que le pouvoir économique normand soit placé dans notre ville. Il s'agit d'une déclaration qui va dans le bon sens.
 
La Normandie revient. Elle est notre seul avenir.
 
 

9 commentaires:

DAN a dit…

Qu'est-ce qu'on entend exactement par "Grand Havre " ?

jean-michel Harel a dit…

Le grand Havre c'est l'agglomération du Havre. On voit bien que les commnunes sont en train de devenir des quartiers du Havre. Fontaine-la-Mallet ou Octeville sont les Sanvic et Bléville d'hier. Cette évolution n'est pas encore arrivé à son terme mais cela sera de plus en plus visible.

DAN a dit…

Ah ok, , en effet c'est une évolution tout à fait normale que d'intégrer ces communes comme a pu être intégré Bléville Sanvic, Graville Ingouville Rouelles, décidément Le Havre a un fort appétit ! ;-)

jean-michel Harel a dit…

Oui Le Havre a un gros appétit. Sur le plan de la science politique, l'évolution des relations entre communes au sein de l'agglomération serait intéressant. Sainte-Adresse, de manière amusante, joue les rebelles. Gonfreville, aussi, a "flairé" cette évolution depuis longtemps et finalement a "négocié" cette intégration.

DAN a dit…

Et Montivilliers ? Voila aussi une commune qui voit s'approcher "l'ogre" Havrais. Jeune il fallait parcourir 7 kilomètres de "campagne" avant de parvenir à Montivilliers, aujourd'hui la ville est quasiment en continuité du Havre à Montivilliers en passant par Harfleur.
Alors oui, on pourra appeler ça le Grand Havre, si toutes ces communes sont intégrées ! Mais 'est-ce la volonté de tous ?

jean-michel Harel a dit…

On oublie souvent la place de Montivilliers dans l'histoire havraise. Pourtant elle aurait pu étouffer Le Havre mais cela ne se produisit pas. L'histoire du Havre de Borély rappelle bien l'importance de Montivilliers au moment où Le Havre débuta son histoire. Pendant cent voire deux-cent ans Montivilliers avait encore une chance de dominer. Ensuite c'était bien trop tard.

La place de Montivilliers dans l'agglomération havraise reste à définir. Trop de discrétion, trop de timidité...

Il manque aussi une vision globale. On a parlé dernièrement de l'abandon d'une future salle de spectacles à Montivilliers. Tout le monde oublie que ce genre d'équipements doit désormais s'envisager en terme de maillage de l'agglomération. Est-ce qu'on concentre tout au même endroit avec des transports pour y arriver ? Est-ce qu'on répartit sur l'ensemble du territoire ? Des questions très actuelles !









geo a dit…

Une répartition des compétences entre Le Havre, Rouen et Caen me semble la meilleure solution. Aucune des 3 métropoles n'a de prétention à être la capitale des 2 autres.
En revanche, il faudra bien choisir le siège du parlement. Ce n'est pas vital pour Le Havre, mais ca l'est pour Caen. Je suis plutôt pour cette solution car Caen est plus "normande" que Rouen , qui ignore tout ce qui est à l'Ouest.

Le Havre est effectivement le poumon économique de la région. C'est la seule ville normande qui rayonne sur le plan international. Les compétences économiques au Havre seront extrêmement bénéfiques pour l'économie local. Bon nombre de projets n'ont pu se réaliser dans le passé parceque le pouvoir de décision n'était pas au Havre.

En ce qui concerne le Grand Havre, i lva falloir que la métropole de l'Estuaire voit le jour, afin de remplacer toutes les communautés d'aggloméartion et communautés de communes. Je suis également pour un renforcement des communes, dans l'optiques ou ces dernieres seraient fusionnées. Aucune commune en dessous de 10 000 habitants.

Je suis aussi et surtout pour la suppression des départements. La seine maritime n'existe que sur le plan administratif.

DAN a dit…

@ Geo,
Je partage ton analyse, et j'ai pu entendre aux informations de ce matin, venant d'un ministre je ne sais plus lequel, qu'il conserverait les départements afin d'y mettre les instances régionales, mais le département en tant que tel disparaitrait en effet,mais la poste aurait toujours le découpage en numéro précis (bien pratique il faut le reconnaître) et les autorités désormais régionales pourraient se répartir par rapport aux anciens centres départementaux, ainsi aurait-on, en partant du plus haut au plus bas, la région (Normandie en ce qui nous concerne) puis une répartition administrative rappelant celle des départements. Il en résulterait à mon avis, une simplification avec l'état actuel des centres de décisions, (région département communauté etc) car là il n'y en aurait plus qu'un, la région,et ses déclinaisons.

Anonyme a dit…



Malheureusement ce nouveau découpage ne va pas jouer en faveur du Havre (quelle que soit son extension urbaine), moins sans doute encore que le précédent.
Rouen et Caen vont se disputer le leadership de la Normandie reconstituée et mettre en avant leur équipement universitaire et tout le poids de l’ antériorité historique avec Guillaume, la guerre de Cent Ans et Jeanne d’Arc….. Comme si le passé comptait plus que le présent et même que l’avenir.
Si on construit, c’est pourtant pour l’avenir !
On en revient à la vieille Normandie, celle de Saint Clair sur Epte. On n’en sortira donc pas ?
Pourtant on ne rencontre plus de grands blonds ou des rouquins aux yeux bleus et encore moins de types portant le casque avec les cornes de ces gens venus du Nord en drakkar. Il arrive pourtant qu’on en aperçoit encore dans les tribunes de certains stades !.....mais c’est peu fréquent et même très rare. On peut donc effacer ce fait anachronique d’une tradition dépassée…
La France républicaine n’arrive pas, 200 ans plus tard, à se débarrasser des Provinces antérieures à 1789, dans cette Europe très élargie.
Perso, j’aurais volontiers vu, aussi bien, le 76 se détacher pour rejoindre la région Picarde (80 + 60 + 02) tant il me semble que la Seine-Maritime est une entité tout à fait particulière par rapport à la Normandie. Au Havre, je ne me sentais pas normand, le port étant ouvert sur le très grand large, sur le Monde, et seulement le transitaire d’ un très vaste intérieur national et européen.
Un de mes amis disait : au nord de la Bresle, c’est des Lapons, au sud de la Seine, c’est des arabes. Ce qui voudrait bien dire que la Seine Maritime est, malgré ou avec ses frontières, un territoire qui se suffit à lui-même, quel que soit son rattachement.
Le Port et la Ville du Havre n’appartiendront jamais qu’au Havre et à ce que les havrais en feront. Et vent debout !
Otto.