lundi 16 juin 2014

Caserne des pompiers du Havre : cela sent le départ...


Un panneau indique une cérémonie le 18 juin 2014. ce sera à 18 h 30. Cela va paraître bien triste quand les pompiers auront quitté leur caserne pour rejoindre la nouvelle à Dollemard. On était tellement habitué à ces véhicules rouges. Le bâtiment, l'ancienne caserne, leur allait très bien symboliquement. Cette construction terminée par l'architecte Cargill montre une imagination débordante. On classerait bien cet endroit avec les châteaux de Louis II de Bavière ! Plus prosaïquement, il serait à mettre dans la catégorie de l'ancienne grande Poste du Havre, fixée autour d'une cour.
 
 
 
 
 
 
 
 




 

11 commentaires:

DAN a dit…

Je crains fort qu'après le départ des pompiers cette caserne ne soit laissé à l'abandon afin que d'ici quelque temps elle devienne une ruine ce qui a déjà commencé d'ailleurs, ensuite on nous dira qu'il n'était pas possible de la restaurer, je suis prêt à prendre les paris !

jean-michel Harel a dit…

Là ce serait un drame que je n'espère pas ! Une présence permanente de gardiennage 24h sur 24 s'impose.

DAN a dit…

l'avenir nous donnera la réponse Jean-Michel !

geo a dit…

J'ai eu la confirmation verbale, les yeux dans les yeux du maire du Havre que cette caserne serait conservée et qu'il serait totalement inimaginable de la détruire.

Même, si le scénario que dit Dan se produisait, cette caserne à la chance d'avoir une structure en béton. Même si tout brûle, ca ne serait pas catastrophique car de toute façon tout ce qui est à l'intérieur devra être déblayé pour y installer de nouveaux logements. L'intérieur est de toute façon a refaire intégralement.

Et pour vous rassurez, elle est déjà a vendre :

http://www.calameo.com/read/003185956a779f78e86b7

Il est dit ceci: "Réhabilitation obligatoire du bâtit existant". Création d'une offre de logements, hotelière ou de service.

Mon avis perso: il faut absolument exploiter les arcades, y exposer du matériel des pompiers... pourquoi ne pas délocaliser une partie du musée des pompiers de Seine Maritime. On peut également envisager des lieux pour les étudiants, des bars Underground. C'est un quartier étudiant !


Une chose est sur, c'est une page qui se tourne. Pour avoir vécu le déménagement du siège historique des tramways et autobus du Havre, je peux vous assurez que tout le monde regrette l'ambiance de al rue Jules Lecesne. Pour les pompiers, le changement va être radical en quittant ces murs chargés d'histoire, pour un vulgaire hangar de banlieue.

jean-michel Harel a dit…

@Geo. Oui ce n'est pas envisageable de la détruire. Les périodes de transition sont souvent difficiles pour des bâtiments. C'est souvent à ce moment qu'il y a le plus de risques d'intrusion, de vandalisme.

Il y a quelques années, il y avait un souhait que cette caserne devienne effectivement une résidence pour étudiants. C'est proche de l'université. Une école d'art à cet endroit aurait été fantastique. L'actuel bâtiment de l'école d'art du Havre fait peine à voir...

La vocation de ces bâtiments à vendre "m'amuse" pour une mairie de droite. On est loin du libéralisme... Les promoteurs immmobiliers classiques semblent
exclus. Vu la difficulté à vendre les appartements de la grande Poste, ils ne se seraient pas bousculé au portillon.

Et si un richissime milliardaire voulait l'acheter pour en faire sa résidence ? Il n'aurait pas le droit ? Au nom de quelle règle ?

Je réfléchissais dernièrement sur les Instituts Confucius qui se développement actuellement dans le monde entier ( pour faire connaître la culture chinoise). Il n'y en a pas encore au Havre alors que Rouen a damé le pion à notre ville en créant récemment le premier institut Confucius spécialement destiné aux affaires économiques! Vu la puissance économique gigantesque de certains pays, j'imagine le choc si les Chinois rachetaient un tel bâtiment comme la caserne des pompiers !

A propos de l'ambiance, c'est l'uniformité qui produit ce manque de vie et peut-être aussi l'éloignement.













Anonyme a dit…

Transition difficile en effet.
J’aimais beaucoup ce quartier de la Douane…..Il était dans la continuité existante de la mémoire havraise pour les quartiers détruits par la guerre.
Il faut rendre ce gros ensemble immobilier à la vie citadine en prenant le relais avec un habitat populaire.
Otto.

Gibon Elodie a dit…

Je suis si triste d'apprendre cette nouvelle. J'habite juste au dessus et mes femetres donnent droit sur ce bâtiment. En plus pour moi ce bâtiment fait partie de mon passé. mon arrière grand père était pompier dans cette caserne avant la guère et ma grand y est née. Alors je ne souhaite vraiment pas que ce bâtiment soit à l'abandon et encore moin détruit

jean-michel Harel a dit…

@Elodie. La caserne ne sera pas démolie. C'est le principal !

geo a dit…

@ Jean Michel,

Lu sur facebook: Ce soir, les véhicules camions sont alignés dans la cour, la benne et les poubelles se remplissent, une balayeuse de la ville du Havre est déjà en action pour nettoyer la cour et les garages, les fenêtres du rez-de chaussée commencent à être couvertes des blocs de ciment, les vieilles portes en bois sculpté de la rue Dumé d'Aplemont, que nous avons tous connu, sont retirées par des équipes de la ville du Havre et remplacées par des portes métalliques pour sécuriser les lieux. Demain, cette caserne sera déserte.

Anonyme a dit…


Attention les squatt !
C'est vite fait.....

jean-michel Harel a dit…

Un squatt est toujours possible. Plus c'est gros plus ca passe !