lundi 25 mars 2013

Reconstruction des épis du Grand Havre ( Sainte-Adresse - cap de la Hève )





Les épis sont en train d'être reconstruits dans le (grand) Havre. Dès 1562 on notait la présence de ces équipements au Havre. On a davantage de renseignements sur ceux-ci en 1628 car trois épis furent construits à cette époque. La mer attaque depuis toujours le littoral et dès 1681 il était interdit d'enlever des galets. De nombreuses tempêtes ( 1705, 1733, 1910, 1936, 1937...) ravagèrent les épis et il fallut constamment recommencer le travail. Bien sûr, à chaque fois, la question du financement des travaux posa problème. On demanda même au célèbre hôtel Frascati de payer une partie des travaux...

La grue se voit de très loin.


13 commentaires:

jeanpaul76 a dit…

épis tant mieux avec la multitude des constructions sur ce littoral une décision en arrière penser non !

Bonne semaine

jean-michel Harel a dit…

àjean-paul C'est une dépense utile et nécessaire, correspondant bien à ce qui est public. Je reste toutefois assez "perplexe" devant certaines subventions territoriales. J'en voyais une récemment pour envoyer des gens aménager une classe d'école en Amérique du Sud. Il s'agit de belles vaca....tions humanitaires.

buddy2259 a dit…


Les neufs derniers épis (un sur la plage du Havre et 8 sur la plage de Sainte Adresse) doivent être aujourd'hui renouvelés afin que l'ensemble du site recouvre une protection optimale,soit sécurisé et valorise ainsi une façade littorale récemment rénovée.
Des travaux qui s'échelonnent de 2013 à 2014 !

buddy2259 a dit…

Et merci à toi d'avoir arpenté le front de mer afin d'immortaliser cette opération que l'on ne vois pas tous jours !

phyll a dit…

en voilà une nouvelle qu'elle est bonne !!!

DAN a dit…

Je dirais "c'est pas trop, tôt", car ces épis vont retenir quelque peu les galets envahissant, mais c'est il y a quelques années qu'ils auraient dû faire ça, mais bon, comme on dit, c'est toujours bon à prendre !

jean-michel Harel a dit…

@oui travaux jusqu'en 2014 ce sera intéressant à suivre

phyll, Dan
il s'agit de dépenses publiques indispensables. Quand je vois l'argent du contribuable dépensé de cete façon je trouve cela bien.

Il faudra que je demande à un ingénieur du port ce qui se passerait sans estacades . Certainement tout le Nice Havrais serait menacé et le boulevard maritime.

Anonyme a dit…

Ces épis, perpendiculaires à la plage, formés de pieux qui rouillent, ce n’est vraiment pas joli-joli.
Sont-ils là pour protéger l’immobilier sur le boulevard, ou pour permettre plus simplement de se baigner devant une bande de sable ? Ou plus : pour protéger l’entrée du port ?
Les 3, mon Général ?
Otto.

jean-michel Harel a dit…

@Otto

Je répondrais : pour protéger (l'immobilier et) la côte. Il faut se rappeler que les épis protégeaient surtout les installations militaires du secteur. Il y avait même un "bastion de Sainte-Adresse" . Si on ne mettait pas d'épis il faudrait voir ce que cela donnerait... Le rivage serait très naturel. Les tempêtes iraient bien loin !

Les épis fixent aussi les galets. Il me semble qu'ils vont, en théorie, moins dans le port avec ces équipements.

Quant à la plage de sable, ce n'est pas vraiment à Sainte-Adresse qu'il faut aller pour la trouver.

Les villas de ce secteur sont les plus chères de la région havraise : compter 800 000 à 1 million d'euros voire un peu plus ...

Anonyme a dit…

Chères...chères...ces villas de Ste Adresse à peu près sans végétation.
Et plantées sur un sol pas très sûr.
Vous souvenez vous de ce qu'il s'est passé, de l'autre côté d'l'eau ?
Otto.

jean-michel Harel a dit…

@Otto Oui tout ce qui est en pente risque d'être tôt ou tard lézardé. Le prix atteint par ces villas s'explique par la proximité de la mer, l'absence d'immeubles ( de pauvres?) dans le secteur, la beauté des formes et aussi une taxe foncière deux fois moins importante qu'au Havre pour des habitations de ce genre.

De l'autre côté de l'eau, Honfleur a eu des problèmes avec le sable à l'inverse du havre qui a des problèmes de galets. Trouville eut des épis pour fixer le littoral ainsi que Villerville. C'est surtout le sable qu'on craignait ou des éboulements.

Les épis au Havre ont parfois été critiqués et considérés dans l'ancien temps comme inutiles. Certains considéraient qu'ils n'arrêtaient rien.

Anonyme a dit…

Notre expérience familiale du vécu devant cette plage depuis env 60/70 ans, baignade, pêche... me permet d'affirmer avec photos : il y a plus de galet en volume qu'autrefois, cela en mesure en mètre de hauteur sur nos photos...

Adolescent 1960/70 on pêchait au bas de la Digue Nord, c'est à dire au droit des parking à bateau, des bâtiment du club de voile du Port

Les travaux décidé par ceux n'habitant pas sur place (les Sachants...)nous montrerons leur inutilité, voir le gâchis de notre argent. A vos photos lors des prochaines tempêtes...

Les impôts sont une spoliation de nos heures de travail, d'épargne... de ceux ne connaissant pas les matins gris...

En réponse aux relent Marxistes lu : Protéger les villas de plus d'un millions d'euros...
Pensent-ils aux vrai riche ??? ceux des multinationales, des Trusts, Bank ?

Avoir plusieurs millions d'euros se n'est pas être riche, c'est ne pas être pauvre...

a)Les habitants ont gagné leur villas par leur travail, épargne, intelligence, culture... parfois sur plusieurs générations...

b) les Sachants n'étant pas capablent d'imaginer "une autre solution " font ces épis pour retarder le bouchage de l'entrée du port par les galets... En 2013, les galets sont a mi digue Nord, en 1940/44 les galets étaient au pied de la Digue Nord, c'est à dire au niveau des jeux devant le SNH

le Japon, l'Australie.... on imaginaient avec succès d'autre solutions



jean-michel Harel a dit…

pour la réflexion sur l'utilité de ces travaux il est vrai qu'il faudrait se poser la question d'un littoral sans travaux de ce genre, acceptant l'inéluctable travail de la mer contre la Côte. Pour le coup, il faut être spécialiste pour répondre à ce genre de question assez " tabou".

Il n'y a pas vraiment de relents marxistes dans les propos. Personne ne reproche ces travaux. Ces villas font d'ailleurs partie du patrimoine historique de l'agglomération et un développement touristique dans ce secteur serait le bienvenu.