dimanche 3 juin 2012

Démolition près de l'université du Havre

Il a fini par tomber ce vieil immeuble qui abritait un bar-tabac

14 commentaires:

DAN a dit…

Je l'ai photographier sous toutes les coutures avant qu'il ne le "déconstruise", dommage c'était un beau bâtiment de briques, de ceux comme on n'en fera plus jamais hélas, et qu vont-il mettre à la place ? Un cube de béton comme d'hab...?
Messieurs les architectes réveillez-vous, le 21ème siècle vous regarde ! ! ! !

JMH a dit…

Salut Dan. Je pense qu'ils sont en train de recréer le même quartier en plus haut, plus récent et de moins bonne qualité. Les immeubles sont bien trop proches les uns des autres et il y a bien trop de densité de grands immeubles dans ce secteur
Dans cinquante ou soixante ans tout sera à raser dans le secteur...

DAN a dit…

Eh oui, au havre ce n'est qu'un éternel recommencement hélas....

JMH a dit…

Oui on met un tramway puis on enlève le tramway quelques années plus tard et on remet désormais un nouveau tramway ! Pareil pour les pistes cyclables.... Il n'y a que le secteur Perret où il y a un équilibre qui semble atteint et où on ne souhaite pas de nouvelles constructions. Cela semble énerver beaucoup d'aménageurs de tous poils qui ne supportent pas qu'un endroit ne change pas. Ils vont vous rajouter une petite extension ici ou là, combler une "dent creuse" (comme dirait Geo!) ici ou là... Bref l'architecture Perret c'est bien, joli à regarder, mais cela les emm... car il n'y a pas beaucoup d'argent à se faire avec ces immeubles de bonne qualité...

phyll a dit…

et voilà..... encore un bar en moins !!! :o)

Anonyme a dit…

C'est vrai, je viens de regarder sur Google maps/street view, ce n'était certes pas un bel immeuble bourgeois, mais il n'était pas mal. Moi qui aime bien tous ces immeubles en briques, qui donnent à la ville sa caractéristique, je trouve cela vraiment très dommage. On a de plus en plus une ville qui ressemble à toutes les autres.
Lulu

Geo a dit…

Si certaines urbanistes considères Paris comme une ville "terminée", sans grands projets réalisables, le centre Perret du Havre n'est également. Dans ce dernier, les seules possibilités d'aménagments concernant la voirie et les gigantesques possibilités d'aménagements des bassins historiques, de la rue de Paris, du quai de Southampton et des rues pietonnes.

Concernant cet ilot à l'angle du Pont Jean Jacques Rousseau, celà ne me deplait pas plus que celà qu'ils la détruise. Ce n'était pas une immeuble sensationnel et il était trop proche du pont routier. Difficile donc de lui trouver une reconversion...

Ce secteur compris entre l'arrière Gare et Massillon est voué à évoluer et à s'urbaniser massivement dans les années à venir. Les réserves foncières des terrains SNCF sont absolument considérables, de quoi construire un quartier tout entier.

JMH a dit…

Oui enfin il y a quand même une contradiction entre ce besoin d'urbanisation massive et la diminution d'habitants de la ville du Havre. Nos villes et nos sociétés savent très bien s'étendre mais ont énormément de mal à décroître et à même envisagé l'idée de décroître.

C'est d'ailleurs assez amusant de voir à Dieppe, l'UMP Jean Bazin dire que la ville communiste de Dieppe est en déclin car elle perd des habitants alors qu'on a le même phénomène au Havre !

On est moins nombreux : cela devrait laisser plus de place à chacun ? Cet espace de la prison désormais vide apparaît comme une respiration dans un quartier. Quand je passe par là je pense à ceux de la rue Lesueur qui ont devant eux un immense espace sans vis-à-vis... Je ne suis pas convaincu que cette frénésie d'immeubles participe à une volonté d'apporter le bonheur.

geo a dit…

LA ville décroit car elle n'est pas e nmesure de proposer des logements adaptées uas familles d'aujourd'hui.

Desormais, avec les familles recomposées, lorsqu'il fallait un logement en 1950, il en faut desormais deux pour répondre aux nouveaux mode de vie.

Aux cours des années 90 à 2000, Le Havre à considérablement rénové ses quartiers Nord, à parfois plus détruit que reconstruit. E ncentre-ville, les prix des logements ont considérablement augmenté et ne repondent plus aux attentes des jeunes, des anciens...

La plupart des immeubles Perret ne disposent pas d'ascenseurs. Le centre-ancien n'est pas adapté aux jeunes cars les logements ne sont pas très grands.

bref, les gens sont obligés de s'éloigner du Havre pour se loger, c'est comem celà qu'un village comme la Rivière St Sauveur à vu sa population quadruplé depuis l'ouverture du Pont de Normandie.

Je ne parle pas des multiples lotissements autour du Havre et l'étalement urbain qui devient inquiétant.

Ou l'Espace est un luxe, mais se déplacer le deviendra également dans quelques années. Hors la desserte en transports en commun ne peut être éfficasse que lorsqu'il y'a un minimum de densité.

Geo a dit…

PS:

Je rajouterai qu'à Dieppe, la population décroit et rien ne fait espérer qu'elle réaugmentera un jour. Dieppe est sinitrée malheureusement.

C'est loin d'être le cas du Havre. Ici, ce qu'il faut, c'est construire des logements adaptés aux besoins, et construire en masse pour diminuer le prix de l'immobilier.

Anonyme a dit…

Il me semble que rien n'interdise de densifier à l'intérieur du périmètre Perret-Unesco. Et d'ailleurs, cela se fait un petit peu.
Concernant l'immeuble en question, près de l'Université : le nouvel immeuble sera aussi proche du pont routier, non ? Peut-être êtes-vous déjà allé au Japon. Là bas, on peut être au 5ème étage et avoir un pont routier à hauteur de ses fenêtres. Je ne dis pas que ce soit idéal ! L'immeuble détruit a a priori abrité un hôtel. Il devait être configuré pour faire des chambres d'étudiants, ou un foyer ...
La démographie de ce qu'on appelle aujourd'hui l'aire urbaine du Havre décroît globalement depuis au moins 20 ans. On ne peut pas dire que toute la population quittant le Havre soit compensée par celle qui arrive dans les communes environnantes.
Lulu

JMH a dit…

Densifier l'intérieur du périmètre Perret c'est évidemment le désir voire le fantasme de nombreux aménageurs. Cela ne peut se faire que de manière très modérée. Il y a quelques bons résultats ( rue Béranger, par exemple) et aussi de mauvais ( rue Madame Lafayette). Outre l'aspect architectural, le respect du voisinage au "droit à la vue " devrait nettement être amélioré.C'est vraiment la loi du plus fort qui l'emporte.


A propos du bâtiment près du pont routier, qui aurait aimé la vue qu'il avait ? Passer une nuit d'hôtel à l'intérieur devait bien faire déprimer ! Il existe près du périphérique parisien des immeubles où il y a triple vitrage.Les gens ne peuvent plus ouvrir leur fenêtre sans supporter un bruit terrible.


A propos de la population, Le Havre devrait notamment s'inspirer du Japon où la population est de plus en plus vieille. Rien n'est fait dans ce sens ! il faudra des milliers de place en maison de retraite et des équipements spéciaux pour une population havraise vieillissante. comme le dit lulu, la population qui arrive dnas les communes avoisinantes ne compense pas la baisse de la population havraise. Le problème démographique n'est absolument pas abordé alors que c'est dès maintenant qu'il faut le traiter. Il y a une une imprévoyance générale des politiques. On traite cette question commme celle du nombre des médecins : on attend que les ennuis arrivent...

Anonyme a dit…

JMH....pitié avec les maisons de retraite.
Etre pensionnaire comme un collégien dans sa vieillesse, il y a quelque chose qui cloche. Un arrachement.
Je suis heureux de constater un retournement d'opinion en ce qui concerne ces maisons en favorisant au maximum le maintien des "anciens" dans leurs murs, leurs affaires et leur cadre.
Otto.

JMH a dit…

Sur ce plan là on est tout-à-fait d'accord Otto. La meilleure solution est le maintien dans ses murs.Iil reste quand même que vivre dans un immeuble sans ascenseur au quatrième étage quand on a 90 ans ne semble pas très réaliste. La question est justement d'améliorer l'accessibilité dans tous les domaines. Et la notion même de maison de retraite doit être révisée. J'entendais dernièrement à la radio un directeur de maison de retraite ( pas dans notre région). Des enfants se plaignaient que leur père sorte sans autorisation de la maison de retraite car ce père n'avait plus du tout le sens de l'orientation et se perdait en ville !


L'avenir des vieux c'est une question qui est tout-à-fait oubliée. Ils ne manifestent pas dans la rue, ils ne peuvent même pas faire grève. Encore heureux qu'ils aient le droit de vote.

Le Havre est "soi-disant" la ville amie des enfants. Sera-t-elle la ville amie des vieux? la question des générations prendra de plus en plus d'ampleur.