jeudi 3 juin 2010

La Seine le fleuve le plus pollué de France


Les dernières analyses dans la Seine, notamment en île de France, indiquent une pollution terrible aux PCB. Selon Guillaume Llorca de WWF : « Cela fait deux ans qu’on martèle que ce fleuve est le plus pollué d’Europe ! Dans l’estuaire de la Seine, on trouve dans certains poissons jusqu’à 53 fois les doses autorisées de PCB ! ». Les PCB se trouvaient dans les peintures et les transformateurs électriques.

L'association Robin des Bois indique même qu'elle a porté plainte contre X, le 24 février 2010, pour pollution aux PCB et mise en danger de la vie d’autrui aux tribunaux du Havre et de Rouen.

Ces informations m'évoquent, en contrepoint, les toiles impressionnistes où la Seine, merveilleuse et naturelle, étaient représentée par des peintres. Qu'auraient-ils pensé ?

L'interdiction de la pêche du poisson dans la région parisienne est, selon certains médias, en cours de préparation (elle existe déjà dans certaines parties) . On espère que cette mesure, si elle est appliquée, sera un moyen d'améliorer la situation sanitaire et que l'objectif reste à terme d'enlever la pollution du fleuve.

Sur le plan politique, la référence à une Seine "trait d'union" entre des villes ne peut faire l'impasse sur cette pollution et sur les remèdes à y apporter.

Un reportage de deux minutes à écouter sur RTL : cliquez ici.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Curieux que la Seine soit polluée. Quand M. Chirac était Maire de Paris, il avait annoncé que grâce à ses travaux, il irait se baigner dans le fleuve avant la fin de son mandat !!!...."Paroles verbales", comme dit le "Canard".
Le chatoiement de la période impressionniste ne doit pas dissimuler que tous les égouts de Paris et d'ailleurs se déversaient directement et sans traitement dans la Seine, ainsi que les lavoirs, tanneries etc....Je peux ajouter que dans mon adolescence en banlieue Ouest, la Seine puait.
Ne rêvons pas trop à des temps idylliques.
Evidemment, on ne peut qu'être d'accord avec les démarches d'amélioration sanitaire et d'environnement, mais c'est assez le serpent de mer....
O.G.

JMH a dit…

Ce que vous dites sur le 19 e siècle est intéressant et il y a un lien clair entre le 19 e et le 20 e siècle en Europe sur le plan industriel et la pollution. Cela continue encore en ce début de 21 e siècle mais il commence à y avoir des changements ( exemple : efforts de Total dans les rejets de ses raffineries).

L'amélioration de la qualité de la Seine ne doit pas être un serpent de mer. Le pire serait d'interdire la pêche des poissons en pensant de manière cynique : " on peut polluer encore plus puisque les poissons ne sont même plus pêchés".

Anonyme a dit…

Chirac on ne l'a pas vu se baigner et on le verra pas.
Il y a des especes de poissons en plus dans la seine mais ca ne change rien au fait qu'il y a de la pollution.
Laurent

Anonyme a dit…

Je pourrais même ajouter que j'ai vu des pêcheurs à la ligne sur les berges dans mon adolescence.
Ils choisissaient la sortie des égouts, plus poissonneux, les poissons venant y chercher leur nourriture.
Certains pêcheurs consommaient leur pêche, d'autres, plus rares, la rejetaient. Question de besoin, ou d'éducation....
Il est vrai qu'il n'y avait pas tous les détergents chimiques employés aujourd'hui, à part l'eau de Javel... L'eau était grasse.
L'odeur n'en était pas moins significative, écoeurante et la couleur grise uniforme, l'opacité était, elle aussi, complète....
Seuls, les nombreux bouchons de liège, flottant, apportaient une note de civilisation !.............
Lecture recommandée :
"L'eau à Paris"
de Laure Baumont-Maillet
(Hazan).
Les parisiens se sont toujours battus pour l'eau, avec + ou - de succès, + ou - de conviction.
O.G.

JMH a dit…

Merci pour ce témoignage étonnant ! L'étude de l'approvisonnement en eau de Paris est, en effet, passionnante. Beaucoup d'intelligence, d'équipements et de machines qui ont fait leur travail pendant de nombreuses décennies. Je crois qu'il y a même à Paris des amoureux des canalisations anciennes qui souhaiteraient leur protection au titre de l'histoire des techniques.

Il y aurait aussi une très belle étude à faire sur l'histoire de la région havraise en matière d'approvisonnement en eau. cela n'a pas été fait alors que le syndicat des eaux était un des plus anciens organismes de la région havraise ( première moitié du 19 e siècle). Lorsqu'il a fallu changer ses statuts, personne ne savait quand il avait été créé et il a fallu faire des recherches.

L'eau est de mieux en mieux surveillée et il faut s'en féliciter. A Paris, il y a remunicipalisation de la gestion des eaux : un exemple intéressant qui montre que la délégation vers le privé n'est pas définitive.

DAN a dit…

Que l'eau reste un "bien commun" voila qui serait plutôt réjouissant, car il est inconcevable qu'on puisse faire payer autre chose que l'assainissement, et les conduites d'eau. L'eau est une "denrée" que nous ne pouvons fabriqué mais seulement assainir et véhiculé !

Anonyme a dit…

Oui, il y a des sociétés qui font grassement leur beurre avec le traitement et la distribution de l'eau.
L' Etat "liberal" se débarrasse de tâches qui devraient être les siennes, à l'égal de celle de recruter et d'entretenir des soldats bien équipés, par exemple.
A propos de canalisations anciennes, on trouve encore dans Paris (XIX ème) des "regards" maçonnés vieux de qq siècles sous forme de petits édifices.
O.G.