dimanche 28 février 2010

Collection André Baly - Vente - 8 mars 2010 - Le Havre en Normandie

Le lundi 8 mars 2010 aura lieu la première partie de la vente de la collection d'André Baly, bouquiniste Havrais très célèbre. Il a marqué son époque et reste dans les mémoires. C'est ainsi que les légendes naissent. Nombreux sont les témoignages d'estime et d'amitié envers cet homme dont le physique imposant et l'allure droite impressionnaient.

Chacun le revoit dans son magasin, muni de sa blouse. Il était un personnage. Il régnait sur des montagnes de livres dans une boutique et une arrière-boutique couvertes de rayonnages.

C'est peut-être une impression mais la profession de marchands de livres anciens est souvent exercée par des personnes à forte personnalité. Tel bouquiniste est aimé ou désiré, rejeté, détesté. Il s'agit d'un métier qui ne laisse pas indifférent.

On trouvera la liste complète des objets proposés à la vente (livres, affiches, etc) sur le lien suivant : cliquez ici.

6 commentaires:

DAN a dit…

J' y serais bien aller pour voir ça, car acquérir des ouvrages de cette manière n'est pas dans mes moyens. Déjà j'ai acheté une photographie de cet homme aux enchères, et elle est montée très haut.
J'ai connu cet homme à différents niveaux. Tout d'abord comme client de sa boutique où j'ai acheté des centaines de livres pendant plus de 20 ans. En second lieu, il était ami de mon ancien patron Mr Georges Godefroid ( écrivant sous le pseudo de Michel Lambesc (la Horse) et qui tenait un magasin de fourniture pour dessinateurs avenue Foch (au dessin) dans lequel je travaillais.
Ils se voyaient souvent dans son bureau avec une troisième personne qui faisait partie de "la bande" je veux parler de Fernez le photographe. C'était tous des passionnés de l'Histoire du Havre, et je n'ai qu'un seul regret, c'est de n'avoir pas su, à l'époque (j'étais jeune) entrer en contact avec eux alors que j'en avait la possibilité facilement en tant que client de Baly (qui me connaissait) et en tant qu'employé de Monsieur Godefroid.
Mais voila, et comme on dit " si c'était à refaire...."

JMH a dit…

Oui c'est ce qu'on se dit souvent Dan : si c'était à refaire. J'aimais beaucoup Monsieur Baly chez qui j'allais, dès 14 ou 15 ans environ. Je faisais ma collection des grandes études historiques de Fayard et j'en trouvai parfois chez lui. On ne se parlait pas encore vraiment à l'époque car il m'apparaissait assez taciturne. Mon père le connaissait très bien. C'est à la Société Havraise d'Etudes Diverses où j'ai souvent cotoyé André Baly qu'on a commencé à bien sympathiser. Il a présenté ces affiches au fort de Tourneville lors d'une journée Portes Ouvertes et cela faisait plaisir qu'il montre une partie de ses trèsors.










C'est en le cotpyant

JMH a dit…

Lorsque je dis " chez lui " cela signifie sa boutique !

Anonyme a dit…

On peut se demander comment et pourquoi la Ville, le Musée ne se porte pas globalement acquéreurs de ces petits trésors - qui vont s'éparpiller - au profit du plus grand nombre.
Le fric ? encore et toujours !....
Localement, il faut réagir !

JMH a dit…

J'ai regardé attentivement le catalogue et tout n'est pas de la même valeur. Il y a effectivement des affiches, des documents manuscrits voire des revues à acquérir pour une collection publique. C'est probable qu'il y aura des achats publics. Nous avons la chance d'avoir au Havre un conservateur du fonds ancien, à la bibliothèque municipale, d'un niveau exceptionnel. Cela mérite d'être souligné.

Il y aura d'ailleur bientôt une exposition de toutes les oeuvres acquises par la bibliothèque municipale au premier étage de celle-ci.

Je note aussi que le futur musée du vieux Havre qui réouvrira présentera certainement une pièce de choix qui appartint à André Baly : l'enseigne d'un des plus vieux magasins du Havre. La ville du Havre l'a acheté ces dernières années.

Anonyme a dit…

D'accord ! Faisons confiance aux Conservateurs de Musées.
Il me semblait que c'était la moindre des choses que d'acquérir des documents pour la ville.
En écrivant ceci, je pense aux blogueurs D&N et D.Patard, et notamment eux, par exemple, qui se donnent tant de mal pour nous présenter des photos anciennes originales (par originales, j'entends en exemplaire unique et pas de la simple c-p. rare).