vendredi 14 août 2009

Un été dans la patience : la ligne Le Havre Paris de la SNCF


Il faut compter actuellement, jusqu'au 17 septembre 2009, à cause de travaux, environ 2 h 40 pour faire l'itinéraire Le Havre Paris en train. En plus, certains départs ( le train de 14 h 00 au départ du Havre par exemple) n'ont plus lieu pendant toute cette période. Pour donner un exemple, après le train de 13 h 03 il faut attendre celui de 15 h 54 pour partir du Havre, soit à peu près 3 heures entre les deux départs.

La principale demande des usagers reguliers de cette ligne est d'avoir des trains fréquents, qui arrivent à l'heure, confortables et à un coût raisonnable. En effet, à quoi servirait un train très rapide qu'il faudrait attendre deux heures en gare ? Quel avantage rendraient des trains avec un abonnement très cher ?

C'est en partant de ces constats simples, des demandes des usagers ( notamment réguliers ) que les réalisations devraient être faites. Enfin, on a le droit de rêver à un monde où les désirs des usagers seraient pris en compte...

De nouveaux trains à deux étages ont fait leur apparition sur la ligne entre Le Havre et Paris. Ils comportent des améliorations : prises électriques, possibilité d'accrocher un vélo à l'intérieur. Mais ils ont des défauts : manque de place pour mettre ses jambes, dossiers trop hauts qui donnent l'impression d'être confiné. Cela paraît sans soute sans importance pour celui qui prend rarement le train mais l'usager régulier utilise pendant tellement d'heures ce moyen de transport qu'il en attend une grande commodité.

7 commentaires:

geo a dit…

A quand des lignes d'autocars entre Paris et Le Havre ??? Ca irait peut-être plus vite ? En attendant l'hypothétique TGV qui divise la Normandie ?

1935, l'autorail Bugatti réalisait le trajet LE HAVRE-PARIS en 1h40 !

Dans les années 60, à l'époque du FRANCE, une publicité disait: "PARIS LE HAVRE le temps d'un repas"...le trajet était moins long qu'actuellement et les trains disposaient de wagons restaurant. Une autre époque !

Anonyme a dit…

Sauf erreur de ma part, les trains à 2 étages sont (étaient ?) destinés à la grande banieue de Paris.
L'objectif en était visiblement plus le plein remplissage que le confort individuel.
LH. deviendrait-il une gde banlieue ?
Il est quand même consternant de voir ce qu'est devenue cette desserte entre LH et Paris.
On n'a vraiment pas le sentiment d'une cohérence ni d'une volonté. Plutôt d'assister à la pose de rustines ou à du replâtrage.

JMH a dit…

Les trains à deux étaqes sont utilisés depuis longtemps sur la ligne Le havre Paris. Effectivement, ils étaient plutôt prévus pour la région parisienne. Le vieux modèle est mal climatisé, très sonore et on se cogne facilement quand on veut s'asseoir près des fenêtres. C'est un ds derniers trains où on peut ouvrir la fenêtre; cela permet donc de prendre des photos sans l'obstacle de la vitre.

Les nouveaux modèles à deux étages
sont apparus au Havre il y a quelques semaines. Ils avaient commencé à être mis en service entre Rouen et Paris. Ils sont très récents mais assez décevants dans leur confort...
Les nouveaux TER, trains express régionaux, sont assez réussis de même que la " ficelle " ( surnommé parfois le suppo !!!) entre le Havre et Rolleville. Un "bon" train aurait des places pour les vélos, des prises électriques, de l'espace pour mettre ses jambes...

En ce moment, c'est effectivement du replâtrage. On s'étonne d'ailleurs que les projets se fassent dans une certaine confusion.

@Geo
Je crois qu'une ligne régulière de cars ne pourrait s'installer entre Le Havre et Paris sans l'accord des autorités. Ce serait une idée à développer quand il y a des problèmes graves sur la ligne, une solution de secours qui serait très utile.

Le Havre-Paris en 1h 40 dans les années 30... Personnellement, un train qui aurait mis 1H 40 pour relier Le havre à Paris aurait suffi. L'important c'est d'en avoir beaucoup , qui partent toutes les heures, y compris pendant les moments creux. Si on rate le train Paris-Le Havre de 8h50 on doit attendre deux heures. C'est pour cela que beaucoup sont enervés pour prendre le train.

Anonyme a dit…

Imaginez que je suis très proche d' une ligne reliant Nantes à Rennes (d'accord, ce n'est pas Paris-Le Havre.....). Des TER, en général, sauf 1 fois par jour A-R le Quimper-Bordeaux-Toulouse-Provence.
Ces TER sont à moitié pleins (ou aux 3/4 si je suis large) le vendredi, quand les gamins rentrent de leurs pensionnats, le reste de la semaine, vraiment, avec une quinzaine de voyageurs,les trains roulent nombreux très au-dessous de leur seuil de rentabilité.
Je pense honnêtement qu'entre LH et Paris le problème n'est pas très différent.
Qui est le mieux ? Des trains moins nombreux, mais confortables et qui roulent vite avec des voyageurs à bord en nombre suffisant ? ou bien des trains fréquents, avec des wagons inadaptés mais disponibles dans le parc, qui roulent avec trop peu de voyageurs ?.
La SNCF, vue ainsi, est un très bon service public.
Notre Etat-tout Economie ultra-libérale, le cul entre 2 chaises, ne sait pas s'il doit faire du service ou de la rentabilité. iL ne fait ni l'un ni l'autre.
C'est l'histoire de verre moitié vide ou su verre moitié plein.
Choisissez votre version, optimiste ou pessimiste en notant que cela ne change rien au constat.

Anonyme a dit…

Avant de changer les transports entre Paris et Le Havre (qui va toujours vers un service moindre), il faut changer les décideurs 'politiques et entreprise' qui n'utilisent jamais les transports en commun... et plutot que de lancer de enquetes sur des services inutiles dans les gares ou les trains, recadrer la compagnie sur son métier de base : transporter les passagers avec ponctualité, frequence, fiabilité...

JMH a dit…

Tout-à-fait d'accord sur les fonctions essentielles de ponctualité, fréquence, fiabilité. Les usagers de la ligne Le Havre-Paris ne demandaient pas spécialement plus. On finit par avoir des responsables qui "pensent" et organisent la vie des usagers voire du personnel SNCF sans même demander leur avis. Les nouveaux trains à deux étages sur la ligne Le Havre Paris en sont un bon exemple. Ils déçoivent beaucoup : ils sont peu confortables, mal organisés ( tout le monde cherche les toilettes !) et leur disposition laisse à revoir. Ainsi un contrôleur au premier étage ne peut voir ce qui se passe au second étage. Dans les autres trains à deux étages le contrôleur voyait plus facilement ce qui se passait. Ce n'est pas parce que ce matériel est neuf qu'il est bien.

JMH a dit…

Pour prendre l'exemple du train à deux étages, le plus drôle concerne la différence entre la première et la seconde classe. Il n'y en a quasiment pas à part la couleur des sièges !!! Celui qui paie un voyage en première classe avec ces trains doit avoir mal...au porte-monnaie.