dimanche 3 mai 2009

Paris : arrière-port du Havre

A l'occasion des débats sur le Grand Paris, on aura appris qu'une grande partie de l'approvisionnement de la région parisienne passait par Anvers ! Il faudrait peut-être se demander pourquoi on en est arrivé là. Qu'ont fait les responsables, notamment politiques, pendant plusieurs décennies ? Il est dit que le port du Havre sera désormais associé à la région parisienne. Personnellement, je pensais, comme beaucoup de Havrais, que cela était une évidence depuis longtemps.

L'essentiel est que le port du Havre soit le meilleur possible. Dans un pays où existe le libéralisme, les trafics passeront là où ce sera le plus avantageux pour eux. On n'est plus au temps du dix-neuvième siècle où certains gouvernements voulaient imposer aux marchandises françaises d'être transportées par des bateaux français. Il faudrait aussi évoquer la mise en place d'une véritable politique portuaire européenne où tout le monde aurait sa place.

Sur le plan ferroviaire, il est aussi évoqué la création d'une ligne à grande vitesse qui permettrait de relier Le Havre à Paris en une heure. Faites mes amis !

Le problème d'un grand Paris jusqu'au Havre, c'est qu'il ne prend pas en considération la Normandie. En quoi sont concernés Alençon, Caen et Cherbourg ? S'il s'agit de donner l'impression que Le Havre et Rouen vont devenir des banlieues de Paris (devenue mégapole polycentrique), ce projet a commencé dans cette voie. De fait, des inquiétudes légitimes se font jour. Il faut créer ( c'est un point commun avec le Collectif Bienvenue en Normandie ) un pouvoir politique en Normandie qui puisse parler d'égal à égal avec Paris ou l'Ile de France. Ni Le Havre ni Rouen n'appartiendront à ces deux dernières entités. Jamais.

La Politique c'est faire des choix et affirmer des priorités. Pour ma part, un Grand Havre dans une Grande Normandie est ma priorité. Je ne travaille pas pour Paris. Le Grand Paris est un projet technocratique, comme on en a connu plusieurs. Il sent les années 1960 ou 1970. Il faut le mettre à sa juste place. La Normandie est une création historique qui n'a pas d'unité géographique. Elle continuera, imperturbablement, à enthousiasmer. Quant au Havre, la ville fêtera ses 500 ans en 2017. Une page se tournera. Notre ville continuera d'exister après 2017.

6 commentaires:

isabelle a dit…

Il faut une relation privilégiée à Paris et non pas exclusive sinon de soumission...

Armand Frémont en 2002 pour la DATAR avait imaginé un développement équilibré des métropoles du Bassin Parisien: le Grand Paris doit dialoguer avec Normandie Métropole qui vient d'être mise en sommeil parce que Caen et Rouen font front commun (amitié Duron/Fabius) en oubliant Le Havre et... Rufenacht qui devait prendre la présidence de Normandie métropole en 2009: c'est pourquoi Rufenacht se jette dans les bras de Grumbach et du Grand Paris!

Isabelle P du Collectif Bienvenue en Normandie

Anonyme a dit…

Au risque de faire hurler !
Paris est client du Havre (même si Anvers tient une part de l'acheminement des marchandises)et comme le client est Roi.................

Jean-Michel a dit…

L'explication d'Isabelle me paraît assez loin de la réalité ou, en tout cas, partielle. Pour avoir suivi l'écolution des choses de près ( j'ai tout de même été le premier sur Internet à prévenir de cette menace de Grand Paris), je dirai que la naissance de ce grand Paris trouve sa source dans le rapport de Jacques Attali. "Regrouper les trois ports autonomes du Havre, de Rouen et de
Paris autour d’un commandement unique, dont on aura compris
qu’il devra être courageux : ces investissements dans les infrastructures
n’auront d’effet que si, au préalable, la réforme des
ports autonomes et l’unification du commandement de l’exploitation
des terminaux ont été accomplies."

Unifier le port du Havre, Rouen et Paris...

C'est ensuite Christian Blanc qui a parlé d'un Grand Paris jusqu'au Havre (reprenant l'idée d'Attali) et Grumbach qui a fait ensuite ses propositions.

A propos de Normandie Métropole, il n'y a jamais eu de meneur, de leader parmi les maires pour mener à bien ce projet. Il est resté lettre morte pendant de nombreuses années. Cela ne date pas d'hier et cette situation existait avant les municipales de 2008. Enfin, le Collectif Bienvenue en Normandie est un des seuls à s'intéresser à ces questions et il mérite de vifs encouragements.

Anonyme avance un argument qui est à prendre en considération : l'argent. Celui qui paie décide ! C'est un principe qui semble de bonne logique et qui fait entrer le raisonnement économique dans le débat. Malheureusement, je ne pense pas que cela soit si simple que cela. Le Havre dépend de Paris mais Paris dépend aussi du Havre.
Le fournisseur aussi est parfois roi.

Anonyme a dit…

A lire ici ou là tous ces commentaires sur l'avenir du Havre il me semble qu'il y a bcp de confusions.
Certains ne voient que par la Normandie unifiée au nom de Guillaume le Conquérant et mitonnant sa cuisine régionale, à l'autre bout, d'autres voient la Seine unissant les 3 villes (LH - Rouen - Paris)dans une mégalopole.
Et il y a ceux qui pensent comme vous, J-M., Le Havre maître de son destin, mais comment ?
Qui l'emportera et dans quelle logique politico-économico-historique.
Pour moi, le destin du Havre est plus universel que local ou régional....

Jean-Michel a dit…

Le destin du Havre, il faut d'abord le préserver... On a vite fait de disparaître ou de passer au second plan. Comme vous, je pense que Le Havre a une vocation universelle, une particularité qui me fait avoir confiance en cette ville et son avenir. Je compare souvent Le Havre à Saint-Malo. Les deux sont tournées vers l'extérieur et ont une forte personnalité !

Anonyme a dit…

A mon humble avis...JM....ne pas trop phantasmer sur St Malo.
Ce n'est plus qu'une ville touristique vivant de ses ramparts et de la mémoire de ses terre-neuvas.
Heureusement, économiquement, L.H. a une autre envergure et certainement un autre avenir !.