lundi 31 mars 2014

Composition du conseil municipal de Sainte-Adresse membres 2014




M. Eric LE MAISTRE (LDVG)
1. M. Eric LE MAISTRE         
2. Mme Laura FIAT
Mme Brigitte DUFOUR (LDVD)1. Mme Brigitte DUFOUROui
2. M. Eric HAINNEVILLE
3. Mme Francoise MARTIN
4. M. Lilian PILVIN
M. Hubert DEJEAN DE LA BATIE (LUD)
1. M. Hubert DEJEAN DE LA BATIE

Oui
2. Mme Claire MASOui          
3. M. Luc LEFEVRE
4. Mme Catherine GUIGNERY-QUIRIE
5. M. Jean-Paul BRAVARD
6. Mme Sophie DERUDDER
7. M. Antoine VIVIEN
8. Mme Odile FISCHER
9. M. Dimitri EGLOFF
10. Mme Isabelle MICHENEAU
11. M. Jean-Pierre LEBOURG
12. Mme Marie-Hélène FLEURY
13. M. Jean-Marc LEFEBVRE
14. Mme Christelle MSICA-GUEROUT
15. M. Régis LALLEMAND
16. Mme Annik BERTHELOT
17. M. Michel HAREL
18. Mme Sylvie MOLCARD
19. M. Michel MALANDAIN
20. Mme Julie DUBOSC
21. M. Paul LAFLEUR
22. Mme Stephanie NGUYEN
23. M. Patrick GIBON


Félicitations à mon père Michel Harel  !

14 commentaires:

DAN a dit…

Merci Jean-Michel, et dans cette liste j'ai reconnu quelques noms ;-)

jean-michel Harel a dit…

Oui le père Michel est le doyen de la liste !

DAN a dit…

C'est ton papa ?

DAN a dit…

Zut, excuse-moi Jean Michel, je n'avais pas vu que tu avais écrit que c'était ton père.

Anonyme a dit…


Deux "tours" à Sainte Adresse et un seul au Havre.
C'est le monde à l'envers.
Otto.

jean-michel Harel a dit…

Bonjour Otto. C'est vrai qu'on ne s'attendait pas à un seul tour au Havre. C'est d'ailleurs assez drôle d'écouter la réaction de certaines personnes après les résultats qui disent : " je l'avais prévu " !

Deux tours à Sainte-Adresse et une suite qui s'annonce intéressante ! Les premières séances du conseil municipal de Sainte-Adresse méritent d'être suivies : on verra l'ambiance qui y règne.

Le bon score de la liste "méchamment" appelée par les médias "dissidente" de droite
indique que l'ancien maire Gélard a connu un échec en gérant Sainte-Adresse. Cette période aura vraiment été mauvaise pour lui et on ne risque de retenir de lui, que sa présidence à la tête de la ridicule commission "cocoe". On en rira encore dans les décennies à venir ou cela tombera définitivement dans l'oubli... J'avoue que l'animation autour des différentes listes de Sainte-Adresse a suscité de l'intérêt et que cela a permis de sortir d'une léthargie de six ans dans cette commune.

Anonyme a dit…


C'est quoi ? la commission "cocoe" ?
Il me semble difficile qu'une commune comme Ste A. puisse vivre autrement qu'en une espèce de léthargie. C'est à dire un confort douillet éloigné des rigueurs et des turbulences de l'époque
Otto.

jean-michel Harel a dit…

La cocoe c'était la commission chargée d'organiser les élections à la présidence de l'UMP entre Fillon et Copé. On se souvient du bazar extraordinaire que cela a produit à l'époque !

Léthargie à Sainte-Adresse : cela ferait un beau titre de roman. Il faut revoir les cartes postales du début du siècle où on voit le tramway passer à Sainte-Adresse. Il faut aussi se rappeler des années 1970 quand il y avait encore des boutiques de souvenirs près du phare du cap de la Hève. On s'habitue trop à une commune très, trop paisible... C'est d'ailleurs valable pour la région havraise où le vieillissement de la population risque de rendre les changements difficiles.




geo a dit…

Mr Gélard n'était pas contre le tramway à Ste Adresse. C'est techniquement possible mais je ne suis pas sur qu'il en était conscient ?

C'est vrai que Sainte Adresse est une belle endormie. Cette ville ne doit plus se résumer qu'à être une simple jolie ville dortoir.

jean-michel Harel a dit…

Bonjour Geo
J'espère que le tramway à Sainte-Adresse est techniquement possible car si c'était l'inverse cela voudrait dire qu'on ferait moins bien qu'il y a cent ans.

Sainte-Adresse est une belle endormie. Elle a connu des périodes bien plus fastes ( écrivains au dix-neuvième siècle qui venaient, Dufayel, gouvernement belge... ).

Sainte-Adresse et son bord de mer pourraient devenir une vraie mine d'or sur le plan touristique. Je répète une nouvelle fois qu'il est tout de même incroyable qu'il n'y ait pas un seul moyen de transport collectif vers le bas du cap de la Hève et la promenade du bout du monde.

Quant au palais des régates, voilà le genre de bâtiment très moche face à la mer qui aurait mérité bien mieux. On a de la peine quand on voit les anciennes cartes postales.

Bref il y a un énorme travail à faire dans ce secteur du grand Havre.














Anonyme a dit…



C’est là qu’on mesure le dynamisme d’une ville. Qu’y fait-on pour attirer le tourisme ?
Rien, c’est évident.
Je compare avec l’essor très remarquable de la baie de Somme, avec St Valery d’un côté et Le Crotoy, de l’autre.
Il y a quelques années, on n’en parlait pas, ou si peu. C’était le Nord, avec sa réputation négative. Mers dormait gentiment…Je peux en témoigner.
Pourtant les touristes y viennent, maintenant (et pas qu’à cause de la Réserve ou du petit train) et la télé en parle assez largement. On y va, pour prendre l’air de la mer….
Il doit y avoir dans cette région des élus qui se sont remués les méninges et le derrière pour rendre leur région sympathique et la promouvoir.
Otto.

jean-michel Harel a dit…

Bonsoir otto Ce que vous dites sur Saint-Valery et le Crotoy est intéressant.

Oui il y a des élus qui osent, proposent. Et tiens une idée me vient : pourquoi ne pas créer une friterie très réputée à Sainte-Adresse. je sais qu'en Belgique ces friteries sont des institutions. Il y aurait une logique à développer la frite à Sainte-Adresse !

Anonyme a dit…



Il ne faut pas confondre la côte de la mer du Nord en Belgique – bétonnée de bout en bout – où se retrouvent dix millions de belges, touristes, promeneurs du dimanche ou résidents, chaque w-e, avec les rivages havrais, bien moins attractifs et jamais signalés, dans une concurrence nationale écrasante, en plus. Hélas !....Les belges ont de la chance : ils n’ont que 100 Kilomètres de côtes.
Une friterie, à Ste Adresse ?
Alors ajoutons-y une dégustation de harengs, comme à Ostende, pour faire un peu plus « popu » mais « popu » distingué. Et un troquet « bien parisien » pour vous servir des soles meunière , juste en face, comme chez « Aux vapeurs », à Trouville. Ou un « moules-frites » à consommer sur place ou en cornet.
Un p’tit plat vite et bien traité, entre 2 cumulus….avec le sourire de la maison.
Pour l’instant, excluons un Mac’Do, bien que j’aie probablement tort.

Je pense que vous vouliez blaguer….
En revenant au sérieux qui nous caractérise, il me semble que le passé « Impressionniste » de la station est notoirement sous-estimé, entre autres. La mer et la peinture (y compris en aquarelle) font bon ménage……………
A le Bonne Votre !
Otto.

jean-michel Harel a dit…

La côte belge peut donner de bonnes idées : je pense à ce tramway de la côte belge, par exemple, qui relie toutes les stations balnéaires; une excellente idée qu'il faudrait, par un autre moyen, instaurer sur la côte normande.

La friterie à Sainte-Adresse est à moitié une galéjade. Je ne pense pas, hélas, qu'un tel établissement serait accepté : trop populaire, trop différent, trop de changement... Le Havre intra-muros reste leader des frites avec "le roi de la frite" ( hélas en déclin ) et les frites à Victor ( en parfaite forme)


L'aspect belge de la cuisine reste à exploiter dans notre secteur. Allez on peut même révéler un scoop : il y a un projet de soirée moules-frites immense sur la plage du Havre à l'occasion des 100 ans de Sainte-Adresse capitale de la Belgique.

Enfin là aussi il faut parfois remuer des établissements qui sont prêts à jouer le jeu avec un menu spécial (c'est déjà très bien) mais rechignent à aller plus loin en installant une gigantesque allée de tables sur la digue-promenade.

Un restaurateur qui aurait le sens de la communication proposerait cette année un menu belge !