dimanche 16 septembre 2012

Le paradoxe du cromlech de la plage du Havre

          
Thierry Vincent assis et Jean-Pierre Watté debout. photo JMH 
                          
Les excellents Thierry Vincent, zoologiste et historien, et Jean-Pierre Watté, archéologue, se penchent sur la fameuse théorie du cromlech de la plage du Havre et y trouvent une légende. Un texte de Thierry Vincent s'intitule même à ce sujet : " naissance d'un mythe, mort d'une légende". Ces explications et démonstrations rationnelles pèsent parfois peu lorsqu'une "fable" a pris de l'ampleur. Paradoxalement, la combattre ne fait parfois que la raviver. Pour ma part, j'ai un "petit faible" amical pour la personnalité de Marcel Duteurtre, auteur de la thèse du cromlech, sans forcément souscrire à ce qu'il disait. La question du monument préhistorique intéresse beaucoup de gens et une tradition orale affirme qu'il y a quelque chose de l'ordre du sprirituel (ésotérique?) sur la plage du Havre.

Comme je le disais à propos de la chapelle des franciscains," la costière havraise, avec ses sept kilomètres de long et ses 89 escaliers, possède une dimension, pour le moins, spirituelle qui n'a jamais été soulignée. La présence de "l'abbaye de Graville" et de la chapelle Saint-Michel d'Ingouville ( présentes toutes les deux avant même l'église Saint-François et l'église notre-Dame ), l'existence d'une chapelle dans le quartier des Ormeaux, la situation de l'église Saint-Vincent, forment une véritable ligne le long de cette Côte qui relie la ville basse à la ville haute. Cela semblera évident à tous une fois que c'est dit. " Pour aller plus loin on dira que la "ligne spirituelle" de la costière se poursuit sur...la plage du Havre.

Le bord de mer havrais comprend plusieurs légendes : existence d'une voie romaine, effondrement de Saint-Denis Chef-de-Caux, présence d'un cromlech... Il y a un autre mythe, plutôt sinistre, qui existe mais il ne figure dans aucun écrit.

Il reste que cette rencontre sur la plage du havre sera passionnante. Il y eut déjà, lors des grandes marées, il y a quelques années, une visite assez "illuminée" du fabuleux cromlech par un artiste local..On en retrouvera la trace dans le journal "BAZART' qui l'avait signalée.

Des questions continuent à se poser :  " peut-on prouver qu'il n' y a jamais eu de cromlech voire de lieu de culte ancien sur la plage du Havre autrefois ? ".   Quelle est cette roche Beaufils qu'on voit sur la carte de la plage présentée ? Pourquoi ce nom ? Un livre ancien indique qu'à cet endroit se trouvait autrefois Saint-Denis chef de Caux. A-t-on des renseignements sur un banc de sable appelé la Tihais ? L'abbé Dicquemare dit  que " le remou de la hève avait donc détruit la partie du village de Saint-Denis, Chef de Caux, qui s'étendait jufqu'au-delà de Tihais et même de la roche Beaufils; le remous fucceffif des différens épits a de même détruit le port aux Bateaux, la mare aux Chevaliers, le Cuqueru, le moulin à eau de Vitanval, la fontaine de Jouvence..."  (Observations sur la physique, sur l'histoire naturelle et sur les arts - juillet 1780, tome XVI,  p48, Mémoires sur le Havre dressés par l'abbé Dicquemare)

 Et finalement, en évoquant des pêcheries, le très apprécié Thierry Vincent ne continue-t-il pas, de manière paradoxale, à lier la plage du Havre au domaine du spirituel ?  En effet, les pêcheries qu'il évoque servaient aux prescriptions religieuses en fournissant du poisson. Et je lance un pavé dans la mare :  et si la forme de ces pêcheries s'inspirait paradoxalement de la forme des cromlechs ?  S'il y avait finalement une continuité et si le mythe renaissait car il est indestructible ? 

 Le rendez- vous de la visite est fixé à 17h30 le lundi 17 septembre 2012, devant la résidence du Ponant selon Le Havre Infos. Prévoir des bottes.

 Pour l'anecdote...des questions récentes apparaissent. Ainsi, à quoi servent les tuyaux qui sont actuellement sur la plage : en photo ici ?



3 commentaires:

DAN a dit…

A l'époque où j'étais à la SGN AMH une conférence donnée par Thierry et jean-Pierre Watté démontrait la présence de cette pêcherie.
Je constate d'ailleurs, tout comme à l'époque, que les personnes préfèrent la légende à la réalité, ça aussi ce serait intéréssant de savoir pourquoi, car n'es-ce pas ainsi que naissent les religions ?

JMH a dit…

Nous n'aimons pas voir la réalité et surtout pas quand elle nous dérange.

DAN a dit…

...et ça ne n'arrange pas les recherches des historiens d'ailleurs...