mardi 15 mai 2012

Schéma d'orientation pour la mise en valeur des bassins du Havre




On apprenait récemment qu'un schéma d'orientation pour la mise en valeur des bassins du Havre devrait voir le jour au début de l'année 2013. Un groupe de travail, formé d'élus municipaux du Havre, réfléchit aux actions pour mettre en valeur ces bassins. Des commerçants, des architectes et des associations sont notamment consultés. Des actions à court, moyen ou long terme pourraient être envisagées mais dépendent particulièrement de considérations techniques et financières ( on rajoutera politiques ! ).

Le secteur des bassins est effectivement un lieu essentiel en ce qui concerne Le Havre. Pour la mairie, la réflexion est double dans la mesure où elle intègre ce qui se passe à l'intérieur des bassins mais aussi autour des bassins.

Pour ma part, je pense que certains bassins font partie du patrimoine Havrais ( bassin du Roy et bassin du Commerce.. ) et doivent rester intacts, c'est-à-dire sans aucune réduction de leur superficie. Diminuer un bassin consiste à l'amoindrir de manière inexorable. La tentation est parfois forte de combler ces espaces qui se trouvent au coeur de la ville et ne sont pas occupés. En inventant un néologisme, ils représentent une grande valeur "aquafoncière". Quel est le plus rentable financièrement ? De l'eau qui dort ou de l'eau remplacée par un immeuble ?

Le bassin a un bel aspect esthétique pour l'amateur des quais mais il demeure pour le terrien un obstacle : il isole. A force de vouloir l'oublier, des projets commerciaux de grande envergure risquent de s'y noyer... Le bassin semblerait davantage un atout sur le plan touristique ou des loisirs que sur le plan de la grande distribution.

En ce qui concerne les abords des bassins, il est évident qu'il faut supprimer le stationnement automobile qui s'y trouve et mettre en place un aménagement agréable pour les piétons. D'abord cela laisse de la place pour marcher mais aussi offre un environnement sonore moins bruyant. De plus, la sécurité autour des quais apparaît un élément indispensable. Il n'est pas admissible, en 2012, qu'on puisse encore se noyer dans un bassin au milieu de la ville. Il ne s'agit pas d'un principe mal venu de précaution mais d'améliorer une situation insatisfaisante. Il n'y a plus aucune bouée autour des bassins, par exemple. Il y a eu une régression dans ce domaine. La mise en place d'une ligne de vie, comme dans les canaux dangeureux du nord de la France, ou l'installation de barrières ou rembardes hautes, comme sur les quais de la Seine à Paris, n'a rien de ridicule. Cela bouscule évidemment des traditions mais celles-ci doivent parfois s'effacer.

A propos des activités qui pourraient être mis en place dans ces bassins, l'imagination devrait y trouver sa place. Hôtel flottant, boîte de nuit flottante ( on a connu!), piscine, Habitations flottantes, jardins flottants, comme nous l'avions suggéré sur COPOH ?  Et je propose des bouquinistes ou autres petites boutiques avec des coffres en bois le long des quais !  Il n'y aurait pas de frais d'électricité ou de chauffage. On se doute que le rendement commercial des bassins sera fortement examiné. Comment transformer une surface d'eau de mer en source de revenus directs ou indirects ?  L'époque veut qu'un espace public, quel qu'il soit, suscite, des idées de plus en plus poussées de rentabilité, de valorisation financière. Le sujet serait intéressant à traiter. On en reparlera peut-être si certains lecteurs-internautes le demandent.

La question de l'avenir des voies d'accès des véhicules automobiles au Havre demeure essentielle pour savoir ce qui sera fait des bassins. Les entourer d'autoroutes, comme c'est le cas actuellement au bassin du Commerce, apporte des nuisances. 

De manière originale, je réfléchissais dernièrement à un "retour symbolique" du quartier Saint-François à la situation d'île, entourée de bassins. C'est l'exemple du Mont-Saint-Michel qui va retrouver son caractère insulaire qui a inspiré cette idée ! Au fur et à mesure des décennies, Saint-François a été relié au reste de la ville. Par exemple, récemment le pont de Lamblardie a été remplacé et ne se lève plus. La transformation de Saint-François en un quartier-île qui retrouverait ses habitations traditionnelles à colombages d'avant-guerre et serait interdit le soir à la circulation automobile, sauf à ses habitants, ne manquerait pas d'intérêt. Les espaces insulaires font rêver. Si Le Havre possède un fort particularisme, Saint-François détient un caractère singulier qui ne demande qu'à être mis en valeur. Faire du quartier Saint-François l'équivalent de la vieille ville de Saint-Malo ou du Mont-Saint-Michel...

11 commentaires:

J€FF a dit…

Coucou JMH,
Je vois que tu te relances sur les Bassins. Tu me connais, c'est un sujet auquel je porte grand intérêt.

Il y a évidement plein d'idées sur le sujet que nous avons développé. Je t'en propose 2 autres :
- Des terrains Tennis Flottants
http://ouvronslaporteoceane.blogspot.fr/2012/04/le-havre-inauguration-des-5-terrains-de.html
- Des jardins Flottants
http://ouvronslaporteoceane.blogspot.fr/2011/09/copoh-jardins-flottants-dans-le-bassin.html

Pour revenir sur le Quartier Saint-François l'idée de retrouver l’îlot est intéressante, et pour le coté piétonnier j'invite les gens a lire notre article de 2008.

http://ouvronslaporteoceane.blogspot.fr/2008/08/le-havre-quartier-saint-franois.html

DAN a dit…

J'espère , à propos de l'aménagement des bassin, que celui du roy ne change pas d'affectation. C'est le seul "témoin" de ce que fut le Havre à sa fondation, le supprimer ou le dénaturer serait comme effacer l'acte de naissance de la ville.
Pour le bassin du commerce je crains fort que l'argent n'ait le dernier mot, on sait ce qu'il en est des idées novatrices ou conservatrices, à un moment on nous dira que le bassin du commerce représente un danger, donc, par mesure de précaution nous l'avons bouché sécurisant ainsi tout ses alentours. Sinon les idées émises par le CoPoH sont excellente, sauf peut être en ce qui concerne le (ou les) terrain de tennis ou j'estime que pour deux joueurs c'est une bien grande surface qu'ils occupent.
Quant au quartier Saint François si je suis d'accord avec ce projet de maisons à colombages, là c'est son coût et sa faisabilité qui posent problème, comment en effet redonner ce caractère ancien à des immeubles construit au sortir de la guerre, là j'avoue ne pas comprendre.
A bientôt Jean-Michel !

JMH a dit…

Pour Saint-François, je pense qu'on peut commencer par remplacer certains équipements peu esthétiques ( l'ancien centre sportif privé par exemple), toute la surface entre la rue jerome Bellarmato et le quai Casimir Delavigne pourrait servir. Le marché aux poissons est actuellement une horreur sur le plan esthétique. On aurait des petites maisons en colombages avec au rez-de-chaussée des surfaces pour que les pêcheurs puissent vendre ce serait plus typique et plus chaleureux. Le potentiel touristique de la pêche au Havre est totalement inexploité. Il n'y a pas forcément besoin de surfaces immenses pour commencer. A Harfleur, par exemple, l'ensemble des vieilles maisons, sur une surface assez réduite, près de la Lézarde a un aspect très agréable

JMH a dit…

@jeff

Oui l'aspect piétonnier est à développer en complémentarité avec la voiture qui reste indispensable pour se déplacer.

Pour les bassins, c'est un point fort de la ville à mettre en valeur.

Anonyme a dit…

Sinon, il y a des trucs qu'on pourrait mettre dans ces bassins, auxquels personne ici n'a pensé : c'est longiligne, ça flotte, certains ont un mât, et tous portent le nom générique de "bateau". D'ailleurs, on l'a fait bassin Vauban. Pourquoi pas dans le bassin du Commerce. Honfleur et son Vieux bassin sont super sympas pour les plaisanciers de passage (et d'ailleurs, il n'y a pas de rambarde autour, pour éviter les chutes dans l'eau. A croire que les gens qui marchent autour sont responsables d'eux-mêmes).
Naturellement, cela suppose de revenir sur l'idée géniale qui a consisté en un coûteux changement de pont, quai Lamblardie, fermant un certain nombre de possibilités. Cette idée géniale participe du courant de pensée local, qui promeut un effacement de tout ce qui au Havre pourrait rappeler que l'on est dans une ville portuaire et industrielle (beurk, un port industriel !).
Pour ce qui est de la lutte anti-voitures autour du bassin du Commerce et à St François, ce sera très joli dans la future France où les gens ne travailleront plus la semaine, et n'auront plus pour seul souci que de se promener dans un environnement débarrassé des immondices que sont les automobiles.

JMH a dit…

@Anonyme
Pour les bateaux à mettre dans le bassin du Commerce c'était la solution idéale souhaitée depuis des dizaines d'années. comme vous l'avez remarqué, on n'en prend pas du tout le chemin avec le nouveau pont de Lamblardie qui ne s'ouvre pas. D'où, bien entendu, des questions sur l'avenir à long terme de ce bassin.

A propos de la voiture, je pense qu'elle n'a plus trop sa place autour des bassins mais qu'elle peut tout-à-fait exister dans des parkings, silos, parkings souterrains à améliorer...). Votre raisonnement sur le fait que les personnes n'auront plus qu'à se promener à pied est très juste. Je me demande d'ailleurs si le développement des tramways un peu partout en France n'est pas un moyen de préparer la population à cela !

Anonyme a dit…

Votre réponse sur la place de la voiture me rappelle en effet que le tramway ne dessert aucune zone d'emploi importante, hormis le centre-ville.

Anonyme a dit…

Ce bassin du Commerce est en effet irremplaçable en même temps que bien embarrassant, pour le moment, puisqu’il ne sert plus à rien ni à personne et qu’il occupe un très grande surface froidement pittoresque et sans âme, constituant une saignée au cœur de la ville. Qui s’arrête là ?....
Il faut, à mon sens, exclure un bassin de plaisance car soumis aux marées – et au passage par le bassin du Roy – et les plaisanciers vous diront qu’ils n’ont pas de temps à perdre en éclusage ni à attendre la haute mer pour sortir. Il y a d’ailleurs l’avant-port et ses pontons d’accostage pour remplir ce rôle.
Pourquoi ne pas réduire ce bassin du tiers pour laisser place non pas à de l’immobilier de résidence, - surtout pas ! -
mais à un vaste parc –côté est – avec un espace réservé, côté ouest, pour un vivarium marin de grande taille, à la fois attraction et lieu d’instruction « grand public » pour les scolaires et les touristes ?
On pourrait utiliser le reste du bassin pour y accueillir de vieilles unités : chalutiers ou cargos pour témoigner du passé industriel maritime de la ville (Augustin Normand…Mediterranée, Graville et autres………….). Bref, rester dans le domaine de la vocation maritimes avec des éléments historiques de témoignage.
Cela me semble d’autant plus important que les havrais sont de plus en plus éloignés de ce qui (a) fait la vie de leur ville avec un port maintenant hors-murs, plus usine à chargements-déchargements que prétexte à navigation. On
Ne va plus, on n’assiste plus, on ne participe presque plus, on regarde seulement passer. La plage, c’est autre chose, c’est la mer, sans le port. Du loisir.
Il faut ramener la mer au Centre.
Quant à Saint François, le « coin » de la poissonnerie en plein air et le quai avec 2 ou 3 vieux immeubles sont seuls dignes d’intérêt, avec cet immeuble dit « maison de l’armateur » (sauf erreur, enfin vous voyez…) qui pourrait et devrait devenir un centre d’intérêt, un lieu de vie : avec expositions diverses artistiques et scientifiques etc….à côté de ce petit « Montmartre » de troquets de nuit assez minables qui tentent désespérément d’évoquer les défunts bars à matelots….
Otto.

JMH a dit…

Bonjour Otto l'idée de vivarium est intéressante, l'idée de faire venir des bateaux aussi. Diminuer la taille du bassin inquiète tout de même : cela risque effectivement d'être une tentation pour les autorités. Mettre les bateaux en ville on ne demande que cela. Pourquoi ne pas mettre un bateau-feu à terre pour que les gens puissent le visiter? On sait très bien que c'est la mer qui entraîne une détérioration très rapide des bateaux et ne permet pas, sauf à de très forts coûts, leur conservation. Je suis d'accord avec vous Otto qu'on n'assiste plus, on ne participe plus à ce port. Et je pense qu'on n'en prend pas du tout le chemin...
Peut-être un espoir avec l'arrivée de l'école de la marine marchande dans le quartier de Leure?

Pour Saint-François, les petits bars de nuit, mine de rien, résistent bien depuis plusieurs décennies. Il suffirait de relativement peu pour créer un embryon d'animation à Saint-François. Les bâtiments actuels destinés à la vente des pêcheurs sont d'une grande tristesse. On ne les voit même pas de la rue.

François a dit…

A Hambourg, j'ai vu sur des canaux des barges servant de terrasse à des restaurants. Cela pourrait être une idée.

François a dit…

A Hambourg, j'ai vu sur des canaux des barges servant de terrasse à des restaurants. Cela pourrait être une idée.