samedi 13 février 2010

De la neige considérée comme un révélateur



1) Le groupe des partisans du laissez-faire, du téléphérique; les fans de Nicolas Vanier (le Havrais qui conduit un traîneau et s'est autrefois entraîné dans les entrepôts frigorifiques).


2) Le groupe des amis de Saturday on nice. Ils aiment la pratique du patinage plus ou moins artistique et apprécient le journaliste Nelson Monfort.



3)Le groupe des adeptes du petit chemin. Les plus romantiques forment un tracé au milieu du trottoir... Ils aiment les films d'aventure.


4)Le groupe des interventionnistes. Ils agissent, ont une nature altruiste et des notions de responsabilité civile.


La neige agit comme un révélateur. Elle a touché cette semaine la Normandie et notamment Le Havre. Elle a entraîné :

-une certaine désorganisation. Personne n'est préparé et les transports sont défaillants. Il s'agit simplement de neige, un phénomène naturel relativement inoffensif sous nos latitudes mais qui peut engendrer de réels risques lorsqu'elle devient de la glace. Paradoxalement, certains établissements collectifs ne déblaient pas leur trottoir alors que certains particuliers le font.

-une certaine euphorie. Batailles de neige, mise en place de bonhommes de neige, prise de photographies. C'est une sorte de retour à l'enfance ( à l'époque où les hivers étaient rigoureux), un moment qui ne durera pas et dont il faut profiter.

-une relation différente avec son environnement. Un commerçant, par exemple, balaie toute la neige devant sa vitrine : cela montre qu'il prend soin de ses clients, des passants. Il donne une bonne image de son établissement. De même, certains particuliers vont jusqu'à balayer le trottoir de leur voisin par sympathie et générosité.

On ne jettera pas pour autant la pierre à ceux qui ne dégagent pas leur trottoir. Pas présent, pas le temps, malade, trop âgé, sans matériel, il y a de multiples raisons qui expliquent un trottoir enneigé. Il y a peut-être aussi parfois le manque de volonté, le laissez-aller ou une tâche trop grande à exécuter...

Photos personnelles

12 commentaires:

phyll a dit…

le "pire" que j'ai vu, c'est un trottoir non déblayé devant une pharmacie !!... à croire qu'ils avaient un stock de bandages et autres pommades à écouler !!! ;o)

JMH a dit…

Ah, elle est pas mal celle-là !

DAN a dit…

Je n'ai jamais vu autant de photographes sur la plage et la digue ce jeudi matin, à croire que la neige a fait sortir tout le monde ce jour là, même le pote phyll est sorti en pleine nuit pour faire des photos. La neige a fait bouger du monde ce jour (et cette nuit) là

Anonyme a dit…

JMH....vous balayez (!!!) tous les cas de figure pour conclure par une indulgence pleinière.
Ca, c'est politique : On ne froisse personne !

JMH a dit…

Cher anonyme, pour dire la vérité, la fin de l'article devait être nettement plus désagréable à propos des trottoirs non déneigés. Mais j'ai réfléchi et je me suis dit qu'on ne pouvait pas savoir pourquoi un trottoir n'est pas déneigé. Si le propriétaire est parti en vacances,comment fait-il pour déneiger ? S'il s'agit d'une personne nonagénaire, je la vois mal aussi se saisir d'une pelle et balayer plusieurs dizaines de mètres ! En plus, il suffirait que ce ne soit pas encore déneigé devant chez moi pour avoir droit à une photo assassine avec une légende du style : " Ah, on est fort pour donner des leçons ! ".

Anonyme a dit…

Bien sûr ! bien sûr !
L'habitant en question vient peut être de mourir, ou se trouver à l'hopital, ou encore chez ses enfants (un vieillard par ce temps est si fragile !).
Voyez-vous d'autres exceptions ?
Je vous assure, votre commentaire me semble très électoraliste.

phyll a dit…

svp, l'inconnu....(anonyme), ne mèlons pas la politique à des sujets qui se veulent un peu légers !!!

Anonyme a dit…

La ville de Nice utilise de l'eau de mer pour empêcher le verglas dans sa commune. Un auditeur niçois, sur une radio périphérique, indiquait que l'eau de mer avait elle-même glacé à partir d'une certaine température et provoquait des glissades.

Anonyme a dit…

Rien n'est totalement léger, Monsieur Phyll !
Moi, j'ai lu un commentaire électoraliste. Chacun sa lecture.

Anonyme a dit…

Comme j'ai un peu de regret...j'ajoute un bout de commentaire :
cela ne m'empêche nullement de prendre le + gd plaisir à la lecture des articles de JMH.

JMH a dit…

Apparemment, une vilel a le droit de faire déneiger un trottoir devant le logement d'un particulier et de lui envoyer la note de frais. Ce serait une solution à envisager qui motiverait tout le monde. Un parlementaire vient de demander au gouvernement ( le 2 février 2010 ) s'il y avait d'autres solutions possibless. Le député constate en effet que les particuliers n'ont parfois plus le temps de déneiger devant chez eux à cause de leur travail et de leur durée de transport pour aller au travail.

Anonyme a dit…

Le déneigement, JMH, est un problème particulier et occasionnel que doivent résoudre les commerçants soucieux d'abord de leur-tiroir caisse en même temps que d'humanité, mais de grâce, qu'une Communauté facture des travaux aux uns et aux autres, on s'enfonce dans la paperasserie administrative et le suivi des paiements !
Et enfin ! un Service Public est un Service Public, que diable ! On paie des impôts locaux pour ça.