jeudi 9 juillet 2009

Altermobilité Le Havre 2009


Un organisme vient de rendre public le palmarès des villes les plus favorables aux alternatives à l’automobile. Le Havre arrive en dernière position avec une note de 1 sur 20. Rouen est 11 e et Caen 17e. Il faut voir cela d'un oeil positif et se dire qu'il y a encore beaucoup à faire !

L'organisme n'a pu trouver une base de données du "nombre de kilomètres de rues piétonnes pour 10.000 habitants" pour les 50 plus grandes agglomérations françaises. Cela montre le retard en France de la cause piétonnière qui n'est défendue par aucune association. C'est tout de même à pied, en général, qu'on passe le plus de temps dans la rue ! Il va falloir que les mentalités changent. Pour donner un exemple, on dit que la Brèque, noeud de liaisons routières à l'entrée du Havre, est en voie d'être terminée. Mais on voit encore des piétons ( parfois avec landau!) cheminer au milieu de cet entrelacs de routes. Le piéton est le grand oublié des déplacements urbains et interurbains. Une évolution commence à se faire sentir à l'intérieur des villes mais les cheminements pour sortir à pied des villes restent très déficients. Il faut trouver un équilibre entre les différents moyens de transports et les rendre complémentaires.

Pour voir le classement : Cliquez ici.

20 commentaires:

geo a dit…

A ces classements. Il suffit que le journal ou l'association en charge de l'étude soit de gauche, pour que toutes les villes de gauche soient bien classées et inversement.

Prendre en compte les rues pietonnes comme élément de classement est une bétise complète. Les rues du centre-ville du Havre sont suffisement larges et ne justifient pas les rues pietonnes. Par exemple, les trottoirs de la Place de l'Hotel de Vilel sont plus large que la rue du Gros Horloge à Rouen. En revanche dans une ville comme Rouen, il n'y a pas d'autre choix que de faire des rues pietonnes, sinon ca donnerait des rues comme la rue d'Etretat au Havre !

Quand aux transports en communs, Le Havre va réaliser d'importants investissements d'ici les 3 prochaines années. A savoir que dans une précédente étude, le réseau Bus Océane était classé 3eme de France pour l'offre de km de lignes par habitant et 1er pour sa politique commerciale, devant Strasbourg et Paris. De plus en ce qui concerne les handicapés, le réseau remplace années après années ces anciens bus par les tout nouveaux Mercedes Citaro à plancher bas.

Bref, pour moi cette étude est politique, il suffit de voir les vilels qui sont dans le haut du tableau.

Jean-Michel a dit…

Ta remarque est intéressante dans le sens où le mot altermobilité fait évidemment penser à altermondialisme. Pour le classement des villes, Bordeaux apparaît en deuxième position : c'est une ville dont le maire est de droite.

Je pense que le meilleur est d'avoir une étude qualitative et non quantitative des villes.

Pour les rues piétonnes, il faudrait plutôt parler d'avenues piétonnes au Havre ! Elles ont fait l'objet de plusieurs réaménagements et je pense qu'il leur manque un aspect plus chaleureux et moins vide.

La voie de la piétonnisation est à développer dans l'agglomération. Pour prendre un exemple, ce serait bien de rendre encore plus piétonnier Harfleur et d'essayer d'aller encore plus dans cette voie à Montivilliers. Certains quartiers du Havre ( j'ai déjà dit que ce serait à essayer dans le quartier Saint-François) pourraient s'y essayer.

Des éléments pour mesurer les tendances de la piétonnisation actuelle dans les villes en Europe seraient à voir.

Je ne crois pas non plus que le nombre de kilomètres de voies cyclables soit la référence ultime. Il y a d'ailleurs dans ce domaine une course à la création de pistes cyclables pour faire du chiffre. Par exemple, on va repeindre une longueur de trottoir et l'appeler voie cyclable.

Il reste à dire que les transports en commun ont une marge de progression énorme dans l'agglomération havraise. Dans ce domaine, le point de vue de l'usager des transports doit absolument être exprimé et, dans la mesure du possible, être pris en compte.

geo a dit…

Ce qui manque aux rues pietonnes du Havre, c'est peut être un peut de voiture ??? (lol, je plaisante !)

Personnellement je n'ai jamais vraiment aimé les rues pietonnes, ni à Paris, ni au Havre, ni ailleurs. J'ai toujours trouvé que ces rues avaient un aspect de rues mortes. J'aime lorsque ca bouge, lorsque les foules se croisent aux passages pietons. On peut developper une ville sans pour autant interdire totalement la voiture. Il faut faire des villes on la voiture est acceptée mais pas imposée.

Avec l'arrivée du tramway, les trottoirs du Havre vont encore être élargis. Comme le disait à juste titre Antoine Rufenacht, à t'on besoin de voies de circulation autour de la place de l'Hotel de Ville alors que les piétons s'entassent sur les trottoirs ?


Quand à la fréquentation des transporst en commun, Le Havre ne s'en sort pas trop mal, car sans aucun investissement important depuis 10 - 15 ans, la fréquentation dépsse les 100 000 voyageurs / jour, soit autant que Caen avec le tramway. Rouen fait un peut mieux grâce à son tram/métro et son bus en site propre (150 000 voyageurs / jour). Finalement, les transports en communs au Havre sont très utilisé malgré leur côté "rustique".


Très bonne réfléxion sur le côté "altermondialiste" de cette étude. Bon, il fallait bien une ville de droite dans le haut du classement...histoire de... enfin, droite, gauche, ceci ne change rien au fond du problème. Ce classement est à prendre avec beaucoup de précautions.



PS: Un petit article sur l'extension des rues pietonnes à Caen. les commerçants se plaignent et leur chiffre d'affaire s'éffondre. Le centre-ville de Caen est majoritairement situé dans des quartiers anciens (non reconstruits)

http://www.caen.maville.com/actu/actudet_-Pietonisation-ca-grogne-chez-les-commercants-_loc-1000559_actu.Htm

Jean-Michel a dit…

L'élargissement des trottoirs est une très bonne chose. Cela doit se faire progressivement et ne pas se limiter à un ou deux quartiers.

Pour les rues piétonnes du Havre, il faut garder à l'esprit que rien n'est jamais figé. On y reverra peut-être un jour des voitures mais avec de larges trottoirs !

On vit dans une société vieillissante. La voiture ne pourra être exclue. Elle reste un moyen de circuler pour les plus âgés.

Les rues piétonnes doivent avoir un "sens", correspondre à un projet, un "esprit". A Paris, la rue Montorgueil est assez géniale. Elle a même son site internet.
http://www.lequartiermontorgueil.com/

A propos de Caen, on a une belle illustration de ce qui peut faire peur aux collectivités territoriales : la crainte de l'échec ! C'est sûr qu'en voyant cet article on se dit qu'il vaut mieux ne pas piétonniser. A suivre... Si cela fonctionne dans certaines villes et pas dans d'autres, c'est qu'il doit y avoir des raisons.

Question pour Geo : penses-tu qu'on verra en France des centre-villes payants pour les automobiles comme à Londres ?

geo a dit…

Des centres-villes payants ??? Non, c'est quelques chose qui aurait du mal à passer en France. On voit déjà le scandale du stationnement payant !

Et puis en Angleterre, notamment à Londres, les transports en communs sont beaucoup mieux qu'à Paris.



En ce qui concerne les rues pietonnes au Havre, je suis plutôt pour les rues "semi pietonne" comme la rue Gallieni. Je verrais bien ce genre d'aménagement autour des Halles Centrales et vers la Place du Chillou.



Pour la rue de Paris, il faudrait s'inspirer de la rue de Siam à Brest. Une rue réservée aux pietons et aux transports en communs avec l'acces aux automobiles par les rues parrallèles (Jules Masurier, Gustave Lennier et Estimauville). Celà permettrait de développer des Cafés/terrasses sous les arcades un peut à la manière des rues de Turin en Italie.

J'imagine la rue de Paris avec des fontaines et plantations centrales, un couloir de bus de chaque côté, des trottoirs beaucoup plus larges. Cela permettrait d'en faire la rue numéro 1 au Havre pour le commerce et le tourisme, surtout avec l'arrivée prochaine du terminal croisières.



Je suis d'accord avec toi sur le fait que la voiture ne pourra être exclu des centres-villes. On voit par exemple qu'à Rouen, le centre-ville se désertifie car il est devenu pratiquement inaccessible aux voitures.

Le Havre à la chance de pouvoir faire cohabiter les deux sans soucis majeur. Tout est question d'amménagement. Par exemple, Le Havre est une des rares ville ou l'arrivée du tramway ne pose aucun problème.

geo a dit…

Voici une photo de la rue de Siam à Brest, rue qui ressemble beaucoup à notre rue de Paris. Cette rue est la principale rue commerçante de Brest, le centre-ville est tout en longueur. On voit bien à gauche et à droite les couloirs de bus et les fontaines au centre. Toute la circulation automobilie se fait parrallèlement à la rue de Siam.

Voilà un peut se que j'imagine pour revitaliser le Sud de la rue de Paris...

http://farm1.static.flickr.com/138/326158814_17a4b36c16_o.jpg

geo a dit…

Photos ci dessous:

http://www.flickr.com/photos/nedsolo/682560947/sizes/l/

http://www.flickr.com/photos/63532620@N00/326158814/sizes/o/

Jean-Michel a dit…

Pour la rue de Paris complètement d'accord. Ces arcades protègent de la pluie. C'est assez extraordinaire. A part vers le quai de Southampton on peut maintenir une activité alors qu'il pleut. Comme dans les rues piétonnes, il manque un "petit" quelque chose pour la rendre chaleureuse. Manque de verdure aussi...

geo a dit…

La rue de Paris me rappel un peut la chaussée centrale de la Place de l'Hotel de Ville (avant réamménagement). Comme quoi il suffit de peut pour redonner de la vitalité à un quartier.


Je ne comprends pas que la mairie ne se soit pas encore occupée de ce quartier. Ca devrait être la vitrine commerciale du Havre. Il faudrait un plan ambitieux avec rachat progressif des locaux commeriaux pour les revendre à des commerçants plus attractifs. Ou alors, la mairie attend peut être le terminal Croisière pour agir dans ce secteur ?

Anonyme a dit…

Pour ce classement, comme toujours, l'info récoltée n'est pas forcément correcte, et les critères discutables.
J'apporte maintenant mon eau au moulin de votre discussion :

- Harfleur est suffisamment "piétonnisée" comme cela. D'ailleurs, les piétons ne sont pas si nombreux et les rues sont un peu vides. Et quand on veut se déplacer en voiture, il faut faire tout le tour de la ville à chaque fois.

- je n'est jamais vu, comme A.R., les piétons entassés sur les trottoirs autour de l'Hôtel de ville.

- Rouen a peut-être 150 000 voyageurs par jours dans les TC, mais l'agglo fait pas loin du double de celle du Havre (400 Kh)

- Elargir davantage les trottoirs du Havre ne servirait à rien. Ils sont déjà très vastes et la congestion du trafic qui en résulterait rendrait l'air irrespirable. Autour des Halles, je ne pense pas qu'il faille rendre les axes (Brindeau et Voltaire) semi-piéton, car le trafic est appelé à y être dense avec l'arrivée du tramway, et malgré l'élargissement des quais.

- les avenues plus "garnies" : est-ce l'esprit du Havre reconstruit ? Même question pour des plantations rue de Paris. Moi j'aime bien la sobriété du décor, et les longues perspectives épurées. Qui seraient brisées si on garnissait trop.

- l'arrivée du tramway au Havre ne pose aucun problème. Certes, mais les travaux n'ont pas commencé !

- commerces de la rue de Paris. C'est vrai qu'ils ne sont pas hyper attractifs. Entre la proportion d'"utilitaires" (il en faut quand même, mais ils pourront un jour quitter progressivement cette rue pour aller dans les rues adjacentes) et les devantures vraiment dégradées (cf Thoumyre par ex.) ... Il faut laisser faire
l'initiative privée. Dès que les paquebots reviendront quai de Southampton, les choses vont se faire toutes seules.
Jeph

Jean-Michel a dit…

Pour Harfleur, la ville est dans la demi-mesure. Transformer totalement le centre-ville en zone piétonnière donnerait une touche particulière à cette très belle cité qui a conservé des monuments anciens. Il faudrait une décoration moyenageuse permanente. Commerces avec le symbole de leur a ctivité au-dessus d'eux, vieux blasons...

Pour les trottoirs du Havre, il faut distinguer suivant les rues et les quartiers. Avez-vous déjà pris le trottoir de droite de la rue de Neustrie ?

A propos de la végétation, effectivement, le débat est vif d'autant plus que se pose la relation qu'avait Auguste Perret avec les plantes... On constate tout de même que certains secteurs sont très minéralisés ( rue de Paris, rue jeanne d'Arc, etc). Le prix des logements est d'ailleurs, à mon avis, un peu moins cher dans ce secteur que vers l'avenue Foch.
(une bonne affaire serait d'acheter un appartement donnant sur le quai de Southampton, Monsieur Geo !).

Anonyme a dit…

Je parlais des trottoirs du centre ville reconstruit.
Comparé à beaucoup de villes (où j'ai habité), Le Havre est un paradis pour les poussettes.

Quai de Southampton, les prix du m2 sont peut-être moins élevés qu'avenue Foch, mais ils le sont quand même ! Idem autour de la Cathédrale.
Jeph

geo a dit…

Quand je parlais de plantations rue de Paris, je ne parlais pas d'arbre, mais d'une décoration et une végétaion sobre qui ne bouche pas la très belle perspective sur l'Hotel de Ville.
Par exemple j'aime beaucoup l'aménagement de la station de Bus "Guillaume de Marceilles" en partie occupée par le fleuriste situé juste en face. Je verrais bien un certains nombre de cafés sous les arcades, avec des terrasse en partie abritée du soleil et de la pluie. Une réfection des trottoirs façon "parvis du Printemps" ne serait pas mal non plus.

Je parie que ce secteur est promis à un bel avenir et comme toi Jean Michel je pense qu'il faut investir du côté du Quai de Southampton (même si aujourd'hui ca ressemble un peut à une autoroute). De mon côté ce n'est aps pour tout de suite ;-)

150 000 voyageurs/jour à Rouen pour 400 000 habitants. 100 000 voyageurs/jour au Havre pour 250 000 habitants. Finalement les havrais utilisent plus les transports en commun que les rouennais, pourtant nous sommes derneir dans le classement en question.


Autre sujet: l'aménagement du parvis des pourtours de la cathédrale. La aussi il y'a de belles arcades à exploitée, mais la voie de circulation est beaucoup trop large par rapport au trafic réel. On pourrait réduire les voies de circulation au profit de trottoirs plus large ou boutiques, cafés et autres commerces pourraient s'installer autour de la Cathédrale.

L'idéal serait qu'à long terme le Tramway passe par la rue de Paris, peut être dans une deuxieme ou un troisième phase ?

Anonyme a dit…

Ne pensez-vous pas que si la rue de Paris a été de tous temps désertée cela tient au fait :
1. qu'il faut y aller, on n'y passe pas, ou peu. Elle est excentrée.
2. que son orientation grosso-modo Nord-Sud ne la refroidit pas, déjà par sa largeur ?
3. qu'il lui faudrait de la verdure, d'une façon ou d'une autre. Par exemple, en diminuant la largeur de la rue en réservant une partie gazonnée, fleurie ici ou là, entre rue et trottoir.

geo a dit…

La rue de Paris à toujours été "excentrée", même avant guerre. D'ailleurs, le centre-ville du Havre est excentrée à l'Ouest par rapport à l'agglomération... c'est la situation géographique du Havre qui est comme ca.

Par contre Anonyme à raison, la rue de Paris est une rue on on se rend, pas une rue ou on passe. Avant guerre, c'était une rue de "passage" car le quai de Southampton débordait d'animation. Ce quai était presque plus fréquenté que la plage.

C'est pour ca qu'on attend beaucoup du futur terminal croisière, mais aussi dut futur plan de circulation de la ville (du fait du tramway) qui imposera aux automobilistes de passer par la rue de Paris pour rejoindre l'Hotel de Ville et les rues pietonnes.

Anonyme a dit…

Pas du tout Geo ! La rue de Paris n'était pas excentrée avant guerre.
Elle était même au centre de la vie urbaine.
Les nombreuses cartes postales d'autrefois en attestent.
En fait, le centre de la ville a été déplacé, volontairement ou pas, avec le concours naturel de la population qui a pris l'habitude, après la guerre, de ne plus y aller.

geo a dit…

Je voulais juste dire que même avant guerre, la rue de Paris avait la même configuration en "cul de sac" qu'aujourd'hui. Il y'avait autre chose qui attirait les gens jusqu'au bout de cette rue.

Mais c'est vrai, il a fallut attendre 20 ans avant que la totalité de la rue soit reconstruite, et le "trou" de la place Gambetta jusqu'aux années 70 n'à rien arrangé.

Anonyme a dit…

Que penser du bd de Strasbourg qui a la particularité d'avoir :
une voie de circulation,
une piste cyclable,
des places de parking,
deux contre-allées sur lesquelles les piétons déambulent en se faisant klaxonner voire insulter par les automobilistes utilisant ces voies pour échapper au feux tricolore...
incivilité me direz vous, il y a longtemps que l'on aurait pu remédier en interdisant le stationnement sur cette axe, si ce n'est l'aspect lucratif.

Jean-Michel a dit…

Il est grand temps qu'on rende agréable le boulevard de Strasbourg. La piste cyclable est bizarre dans son tracé et peu sure. Il faut contourner les abribus et zigzaguer! La partie du boulevard de Strasbourg entre le Palais de Justice et le cours de la République est la moins réussie. Elle semble triste, sombre, peu agréable.

geo a dit…

Le Boulevard de Strasbourg va bénéficier de la métamorphose du au tramway. Fini le stationnement sauvage sur les trottoirs.

En ce qui concerne la partie Est du Boulevard, je pense que la nouvelle Cité Judiciaire ne pourra qu'améliorer le secteur. Aussi il serait temps qu'ils construisent quelque chose à la place de l'ancienne station essence.

L'ancien mobilier de France, lui va être détruit pour laisser la place à un nouvel immeuble de bureaux, le "Strasbourg".