samedi 1 novembre 2008

Retraite à 70 ans...

C'est avec un temps de pluie qu'on apprend la nouvelle : on pourra travailler jusqu'à 70 ans. Etant donné qu'une part importante des jeunes générations a commencé à travailler assez tard ( une vingtaine d'années ), il est probable que nombreux seront ceux à ne pas avoir un nombre de trimestres suffisants vers 60 ans.

On sera libre de partir "se reposer" à 60 ans mais avec peu d'argent. Avec le nouveau système, je pense que les gouvernants prennent en compte, bien entendu, le vieillissement de la population et la part croissante du nombre de retraités par rapport à la population active. En théorie, il reste de la marge puisque, d'après un article du Monde que j'avais lu autrefois, le corps humain est sensé bien se comporter jusqu'à 75 ans. On arrêtera de travailler et on mourra un peu après. Certains milieux considèrent même qu'une personne âgée a moins de désirs et intéresse moins le marché. Cela donne froid dans le dos...

Je ne pense pas que cette décision soit un progrès social. Beaucoup de gens que je rencontre veulent prendre leur retraite le plus tôt possible. Il ne s'agit pas de paresseux mais de gens réalistes. Autour de soi, il n'est pas rare de voir des personnes de 30, 40 ou 50 ans en mauvaise santé. Le meilleur capital restera le "capital santé". J'interviendrai à nouveau sur des sujets de ce type. La question est aussi : " Peut-on faire autrement ?".

5 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ignore si on peut faire autrement.
J'ai, pour ma part, du mal à y voir un progrès.
De toutes façons, le temps de retraite ne sera jamais égal au temps passé au travail.
Quel que soit l'emploi, on n'a plus, après 60 ans, la vigueur, les reflexes, l'agilité intellectuelle et enfin l'envie d'une personne dans la force de l'age.
Enfin, pourquoi rester au travail dans une époque où l'on pratique le chomage technique,on licencie, ou l'on ferme, ou délocalise à tout va pendant que des jeunes ont des difficultés à trouver un emploi.
La Société doit d'abord chercher à mieux répartir les profits du travail.

Jean-Michel a dit…

Je pense aussi qu'on est forcément moins bien physiquement à 60 ans qu'à 20 ans. Cela semble irréfutable même si c'est dur à admettre dans une société où vieillir est considéré comme une maladie.
Pour les profits du travail, je vous rejoins... Je pense qu'on a atteint une trop grande différence entre le salaire de base et celui des dirigeants. On m'objectera qu'ils ont d'immenses responsabilités et qu'aux Etats-Unis ils sont mieux payés. Certes,
mais il convient de mieux répartir, comme vous dites, les profits du travail. Je suis favorable aux investisseurs, à ceux qui prennent des risques, à ceux qui bénéficient des retombées bénéfiques des risques qu'ils ont pris mais je souhaite qu'ils partagent leurs profits de manière équitable. Cela me semble correspondre à l'intérêt général.

hugues vessemont a dit…

Encore heureux qu'ils n'ont pas la Bible comme livre de chevet, imaginez que ces députés s'appuient sur le récit de la vie de Mathusalem, quelle loi nous auraient-ils voté ?

Jean-Michel a dit…

Mathusalem : 969 ans... et beaucoup de trimestres de cotisation certainement ! Son fils a vécu 777 ans. La Bible est le contraire de notre époque actuelle :l'âge des humains diminue de plus en plus dans ce texte. C'est le paradis perdu.

Anonyme a dit…

Les arguments de la "majorité" considérant ce report d'age de retraite me semble assez hypocrite et même cynique.
Je ne discute pas de savoir s'il fallait le faire ou pas. En l'occurrence, remarquons que l'on ne fait pas confiance au "progrès" technologique : nouveaux métiers, inventions nouvelles susceptibles de créer de l'emploi.
Les meilleures années d'un retraité vont en général de 60 à 70 ans. Faire travailler plus longtemps consiste à voler les meilleures années. Après 70 ans, on sait bien qu'on entre dans une période plus difficile, chez l'individu ou dans le couple.